La Ferté Vidame : les 80 ans du site secret de Citroën

6a00d8341e6b9453ef00e5549702e18833-800wi

A l’origine, le site de la Ferté Vidame, c’est tout d’abord un château et son immense parc. Un site qui, de part son gigantisme, va intéresser de nombreuses personnalités de l’univers aéronautique au tout début du XXe siècle.
Mais plutôt que l’avion, c’est finalement l’automobile qui va investir les lieux, grâce à Michelin qui vient de reprendre le constructeur Citroën et qui saisit là l’occasion d’établir dans ce vaste espace le centre d’essais pour les futurs modèles de la marque française. Nous sommes en 1938, le 18 novembre exactement.
Le site d’essai est en fait un immense parc qui appartient alors à la famille Vieljeux. Sa superficie est de près de 900 hectares et ce qui a immédiatement intéressé Citroën, c’est le mur d’enceinte de plus de onze kilomètres qui ceinture l’intégralité du domaine. Idéal pour le secret de ce qui s’y passe derrière…

LA FERTE
Le site dans les années 2010, vu du ciel grâce à Google Earth

En 1938, le programme TPV (la future 2CV) est en passe d’être industrialisé. La 2CV est pratiquement prête, elle le sera pour le salon 1939 mais la Deuxième Guerre mondiale en décide autrement. Les 2CV sont presque toutes détruites… En 1938 donc, les essais ont lieux au milieu de tests de camions. Mais aussi au milieu d’animaux de la ferme, car celle située dans le périmètre du site (la ferme de la Richardière) est en activité ! D’ailleurs, on peut écrire que la première piste d’essais de la Ferté Vidame est la cour intérieure de cette ferme où se rassemblent les techniciens et ouvriers pour se pencher sur – et sous – les prototypes à l’essai… Mais dès que ces derniers sortent, les énormes portes de la ferme sont refermées.

FERTE LIGNES5

La Ferté va alors se doter de nombreuses pistes, toutes avec leur petit nom : il y a la ligne droite dite de la Simonnerie où fut testée la suspension hydropneumatique pour la Traction 15H, celle (un peu moins pavée) dénommée la ligne de Neuilly et une autre bien moins carrossable, la ligne de Bourgneuf. Il y avait aussi la partie appelée « l’octogone » où fut prise la célèbre photo des essais de la TPV ci-dessous !

FERTE LIGNES2

Pendant la guerre, Citroën cache quelques prototypes de cette 2CV, protos que l’on ne découvrira que dans les années 1970 pour enfin les extraire de leur “grange-prison” pendant l’hiver 1997/1998. Et par le toit, car les trois 2CV survivantes étaient murées !

FERTE LIGNES3

Après-guerre, les travaux permettent d’améliorer les prestations du site d’essais avec, dans les années 1960, la création du circuit de Bel Air dotée de pavés très méchants ! Une soufflerie est même construite à cette époque (ci-dessous).

FERTE LIGNES4

Au milieu des années 1970, alors que Citroën est passé dans les griffes du Lion, il est nécessaire d’augmenter encore le potentiel de ce site d’essais pour accueillir bien d’autres modèles. Différentes périodes (1985, 1992, 1996) verront la Ferté Vidame acquérir les outils et les pistes nécessaires au développement de voiture devenues bien plus complexes. Avant l’an 2000, le site voit ainsi sa piste d’endurance rapide portée à plus de six kilomètres de longueur.

FERTE LIGNES6
Ci-dessus, en 1977, les conditions climatiques sévères perturbent les essais

LIGNES4

Mais ce site n’est pas seulement le terrain de jeu des essayeurs. Il est depuis 2004 celui des designers. La direction du style porte effectivement un regard intéressé vers la Ferté Vidame car le site est protégé et surtout, permet de voir évoluer les voitures d’essais dans leur environnement, à l’extérieur, dans des conditions de roulage normales. Pourquoi ne pas en faire autant avec les maquettes de style ?
C’est chose faite avec la réhabilitation du pavillon de la Faisanderie (ci-dessous) auquel s’appuie désormais un bureau de style et une petite piste circulaire sur laquelle il est possible de voir les maquettes en extérieur, voire de les faire rouler grâce à une petite motorisation et une télécommande.

FAISANDERIE1FAISANDERIE3

C’est là-bas que nous avions réalisé un reportage sur la Citroën Hypnos et la GT by Citroën en 2008 qui fut publié dans le numéro 1 du magazine LIGNESauto. Cela ne fait que dix ans, alors que le site célèbrera en novembre ses 80 ans. Alors, respect et salutations à toutes les personnes du groupe et les consultants qui y œuvrent au quotidien !

Il y a dix ans, pour les 70 ans du site, un blog lui rendait un bel hommage. A lire ici : http://citropersoboulot.typepad.com/mon_weblog/2008/08/70-ans-de-secrets-à-la-ferté-vidame.html

Présentation ADN 023Maquette de la C5 devant le bureau de style de la Ferté Vidame.

3708P.Sautelet(en petit)Le centre de design de la Ferté avec les Citroën Hypnos et GT by Citroën (ci-dessus) et ci-dessous : c’est le petit carré blanc en haut et au milieu de l’image. Tout en bas, une photo agrandie du petit anneau circulaire de présentation qui jouxte le centre de style. Extractions de Google Earth.LIGNES121LIGNES122039 B CITROENProposition de style pour la C5. Derrière elle, le bureau de style (voir plus haut) et devant elle, on aperçoit le petit anneau circulaire pour voir les maquettes en mouvement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *