Archives – Projet X29 : quand Gandini voulait séduire Robert Opron

Voici une archive intéressante du projet Renault, le X29, qui donna naissance à la R25 en 1984. Gandini eut son mot à dire, sans succès. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir voulu séduire Opron, l’ancien patron du style… Citroën !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOArchives_BD-300x108.jpg.

Renault a communiqué en son temps sur le design de cette voiture en révélant les deux projets parallèlement menés par ses propres bureaux de design. L’un était implanté à Rueil, l’autre à Nanterre. Ces deux bureaux étaient dirigés par Gaston Juchet à Rueil et Jacques Nocher à Nanterre. Chacun de ces bureaux proposait sa propre vision du programme X29.

Superbe dessin de Gaston Juchet pour le projet X29.

A Rueil, Gaston Juchet et Michel Jardin s’orientent vers une voiture dotée d’une large bulle arrière, le projet Bicaéro. Nous sommes à la fin des années 1980, et la Fuego est presque dans la rue… A Nanterre, Nocher retient le projet de Jean-François Venet, un programme dénommé “Rafale” avec un hayon classique encadré de deux vitres latérales arrière triangulaires. L’engin semble plus dynamique alors que la Bicaéro est plus statutaire et sera finalement retenue.

De gauche à droite, la Renault 25 définitive – ou presque -, la proposition Bicaéro de Gaston Juchet au centre et, au fond, la Rafale de Jean-François Venet.

Mais ce que l’on sait moins, c’est que Marcello Gandini a été consulté sur ce projet. Robert Opron a ouvert les portes du bureau de style Renault aux consultants et Gandini a connu de nombreuses réussites à la Régie : Supercinq, camion AE ou utilitaire Trafic.

Son projet pour la Renault 25 ci-dessus était dans la veine du design qu’il façonnait chez Bertone, même si à l’époque, Gandini était devenu indépendant. Mais c’est surtout à bord que l’italien semble vouloir séduire Robert Opron qui, rappelons-le, fut responsable du style Citroën de 1964 à 1974 avant de prendre la tête de celui de… Renault en 1975 !

Ainsi, la proposition de Gandini opte pour un volant monobranche très Citroën et affuble le large combiné d’instrumentation de deux pseudo satellites de commandes inspirés de la lunule de Michel Harmand. Le bloc d’instrumentation repose quant à lui sur une architecture horizontale avec quatre niveaux de lecture. Un projet surprenant qui ne fut pas retenu, laissant les projets internes Renault seuls dans la bagarre. C’est la proposition de Gaston Juchet (ci-dessous avec Opron et Gandini, de gauche à droite) qui devint la Renault 25 en 1984…

Photos (Renault Histoire et archives Jean-Marie Souquet) extraites de l’ouvrage “Concept-cars et prototypes d’études Renault” à paraître en avril 2020 aux Editions BJB.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOArchives_BD-300x108.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *