Quand le coronavirus fait tousser DS !

Dans un peu moins d’un mois, le salon de Genève révèlera une française très attendue : la grande berline DS. Qu’elle soit DS8 ou DS9, cette nouvelle silhouette sera la seule représentante du groupe PSA au salon helvétique, Citroën et Peugeot n’étant pas présents. Mais DS n’a décidément pas la tâche facile pour cause… de coronavirus !

La grande berline DS révélée par un site chinois.

Nous observons ici l’épidémie de coronavirus en Chine, par le seul petit bout de la lorgnette de l’industrie automobile. Cette endémie qui, chez nous, est (pour l’instant ?) bien moins mortelle que la grippe dite classique (!) aura sur les marchés mondiaux de l’automobile des effets durables. Le marché chinois est bien évidemment le premier impacté. C’est d’autant plus sensible qu’il vient de connaître deux années successives de chute de ses ventes d’automobiles.

CAPSA, joint venture entre Changan et PSA, a construit une usine inédite, inaugurée en 2013 pour produire les modèles DS pour la Chine et l’Europe.
PSA s’en est séparée en fin d’année dernière…

Autre domaine impacté suite, la chaîne d’approvisionnement, qu’elle soit du côté des importations (faibles) ou des exportations (importantes). Si nous zoomons avec notre lorgnette, il est un groupe automobile français particulièrement touché : PSA, même si, avec une capacité de production de plus d’un million de véhicules avec cinq usines en Chine, PSA n’a pas dépassé là-bas les 250 000 unités produites en 2018.

CAPSA : la joint venture entre PSA et Changan n’est plus. Mais l’usine produira en sous-traitance la nouvelle berline DS…

Carlos Tavares s’est donc chargé de cette difficulté majeure sans état d’âme, avec pragmatisme et, on l’espère, réussite prochaine. En vendant les parts de CAPSA – son usine inaugurée en 2013 à Shenzhen et dédiée à l’unique production de modèles DS – à un constructeur chinois et donc, en se débarrassant de l’usine qui produit la nouvelle DS9, on aurait pu craindre le pire. Mais la production de la grande berline DS serait assurée en sous-traitance par l’usine qui devrait également assurer la fabrication des futurs modèles, comme les DS4 Crossback et berline DS4.

L’usine CAPSA implantée à Shenzhen a commencé en 2013 par produire la DS5.

Mais PSA, ce n’est pas seulement une implantation à Shenzhen, c’est également la fameuse usine de Wuhan-3 inaugurée en 2013 qui produit les autres modèles des marques du groupe. Depuis que le virus mortel s’est propagé, de nombreuses grandes usines ont reçu l’ordre de rester fermées jusqu’à la fin de cette semaine dans un premier temps. Et Shenzhen autant que Wuhan-3 sont évidemment concernées. PSA n’est pas le seul impacté dans cette région de l’est chinois, puisqu’on dénombre des sites de production de General Motors, Nissan, Renault, Volkswagen ou encore Honda dans ce périmètre confiné.

Le Groupe PSA avait cinq sites en Chine. Il s’est séparé de l’usine de Shenzhen mais peu compter sur ce site Wuhan-3 qui produit des Peugeot et Citroën. Il serait aujourd’hui impacté par l’isolement lié au coronavirus.

La question que l’on se pose à un mois de Genève et de la présentation de la DS8 (DS9) est simple : le constructeur aura-t-il des voitures à présenter sur le continent européen sachant que cette grande berline est produite à Shenzhen ? Officieusement, il y a au moins un exemplaire de DS8 (DS9) en Europe. D’autres pourront-ils arriver en provenance d’une contrée repliée sur elle-même pour des raisons sanitaires ? La question est posée lorsqu’on sait que Hyundai a pris la décision de suspendre la production dans ses usines sud-coréennes, car les approvisionnements en pièces détachées en provenance de Chine ont été bloqués à cause du coronavirus.

Heureusement dans son malheur, DS a également prévu de révéler au salon de Genève un nouveau concept-car (trois détails ci-dessous). On peut compter bien évidemment sur les équipes de la marque DS, avec Béatrice Foucher à sa tête et son nouveau directeur du marketing et de la communication, en la personne de Bastien Schupp (ci-dessus), pour tomber le masque dans un mois et célébrer, enfin, la venue de la grande berline tant attendue ! Mais face à la rigueur sanitaire chinoise, quelques exemplaires de la grande berline pourront-ils, oui ou non, franchir les frontières ? Réponse dans moins d’un mois…

Quelques détails du concept-car qui sera révélé au salon de Genève.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *