Les créateurs de la VW Polo 2017 retrouvent la première génération de 1975

Evolution und RevolutionMarco Pavone (design extérieur) à gauche et Tomasz Bachorski (design intérieur)

Dévoilée en 1975, la Volkswagen Polo confirmait la fin de la monoculture chère au constructeur Allemand. Après une Coccinelle renouvelée par la Golf en 1974 et les Passat et Scirocco, la petite berline (clone de l’Audi 50) agrémentait une gamme sur laquelle se repose encore aujourd’hui Volkswagen. Car la Polo, la Golf, la Passat pour ne citer que ces trois-là, ont toutes évolué souvent plus en douceur qu’en révolution depuis maintenant plus de quarante ans, sans changer ni de nom, ni de philosophie. Cette continuité dans le renouvellement de l’offre est sans doute l’une des clés de la réussite de ces différents modèles.
Pour évoquer le design de la récente nouvelle Polo, sixième du nom, Volkswagen a mis deux de ses créateurs, Marco Pavone et Tomasz Bachorski* face à cette nouveauté et à la Polo originale de 1975…

Evolution und Revolution

*MARCO PAVONE (à droite sur laphoto ci-dessus), brésilien, est entré chez Volkswagen en 1998. Il est venu en Allemagne en 2000, et depuis 2005, a travaillé chez Volkswagen Design à Wolfsburg. Il a commencé avec le haut de gamme et a dessiné entre autres, le Tiguan, l’I.D. berline, l’I.D. Buzz et la Jetta ainsi que la nouvelle Polo. Marco Pavone est devenu le responsable du design extérieur Volkswagen en septembre 2017.

*TOMASZ BACHORSKI a étudié le design industriel à Kiel et travaille chez Volkswagen depuis 1997. Depuis, il a conçu le design intérieur de nombreux modèles comme les Phaeton, Passat B6 et Bugatti Veyron, et plus récemment, sur l’ID concept, l’Arteon, le T-ROC et la Polo. Aujourd’hui, il œuvre au design intérieur de la prochaine Golf et de la berline I.D. de 2019. Depuis 2008, Tomasz Bachorski est le responsable du design intérieur de la marque Volkswagen.

 

Evolution und Revolution

Peut-on trouver des similitudes entre la première génération de Polo lancée en 1975 et la sixième récemment commercialisée ?
Marco Pavone : “bien que la première Polo ait des dimensions complètement différentes et que la nouvelle soit la plus généreuse des six, les proportions sont en effet assez liées. On retrouve ainsi les porte-à-faux courts, un équilibre des masses notamment avec une longueur du pavillon proportionnée par rapport à la longueur du véhicule. Et plus important encore, le montant de custode – montant C- est dynamique sur les deux variantes, même s’il l’est considérablement plus sur la nouveauté.”

Tomasz Bachorski : “à l’époque, la première génération offrait une habitabilité généreuse. Avec la nouvelle génération, il s’agissait de conforter cet atout tout en dotant l’habitacle du confort digne d’un petit salon en bien plus cossu !”

 

Evolution und Revolution

Les précédentes générations ont joué un rôle dans votre approche pour dessiner la nouvelle Polo ?
Pavone : “absolument ! Chez Volkswagen, nous avons toujours respecté ce qu’on appelle le design évolutif. On se demande où l’histoire a-t-elle commencé ? Qu’y a-t-il dans l’ADN de ce modèle ? On plonge dans la légitimité du modèle à renouveler, forcément.”

Bachorski : “la voiture devait être nouvelle, certes, mais reconnaissable comme étant une Polo, aussi bien de l’extérieur que de l’intérieur.”

Pavone : “le graphisme de la vitre arrière latérale est un bon exemple. Déjà en 1975, c’était un élément important du design. La petite remontée qui dynamise cette vitre est simplement plus longue sur le nouveau modèle, lui conférant plus de puissance.

 

Evolution und Revolution

La Polo 2017 est clairement plus masculine, plus adulte.
Bachorski : “nous avons également transmis un certain sens de l’espace à bord. Notre objectif voulait offrir au poste de pilotage un sentiment de se sentir comme à la maison, avec tout notre environnement numérique et une architecture d’automobile sportive avec un design axé sur le conducteur. Tous les instruments et affichages sont plus nombreux qu’en 1975, mais la clarté de cette époque nous a inspiré. Nous avons conservé ce sentiment de bien-être comme en 1975, mais associé désormais à la technologie qui ouvre les portes de 2020.”

Pavone : “s’il fallait résumer, nous avons clairement voulu suivre la ligne directrice des projets menés par Volkswagen depuis les années 1970 et concevoir l’évolution d’abord et de la saupoudrer de révolution ensuite.”

 

Evolution und Revolution

Quel est le plus grand défi auquel vous faites face en tant que designers d’un tel projet ?
Bachorski : “nous devons penser très en amont à l’univers dans lequel se trouvera immergé notre création. On doit souvent penser aujourd’hui à la voiture qui roulera dans près de dix ans ! Nous commençons à travailler sur le design environ trois ou quatre ans avant le lancement sur le marché. Nous analysons les tendances sociales et numériques et les interprétons dans un design de voiture avant-gardiste. Même des années après son entrée sur le marché, la voiture doit encore avoir l’air moderne. Cela reste la grande difficulté de notre métier, mais aussi son grand intérêt ! “

Pavone : “par conséquent, le design doit être clair, précis et facile à comprendre. Nous devons créer quelque chose d’intemporel. C’est à chaque fois notre grand défi.”

Bachorski : “on pourrait dire qu’un bon design est comme un costume cool. Cela doit être un bon ajustement dès le début, et même des années plus tard, vous devez toujours vous sentir bien habillé.”

Evolution und Revolution

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *