On a besoin de vous… Renaissance de la WM P70. Hommage à Gérard Welter et Michel Meunier

C’est une aventure avant tout humaine qui vient d’être lancée par WMH : Welter Meunier Historique. Cette association, créée par d’anciens membres des écuries WM et WR, s’engage à reconstruire la WM70, l’une des premières berlinettes de compétition conçue par Gérard Welter et Michel Meunier.

Gérard Welter (1942-2018) dans le lycée de Gué à Tresmes où il fit ses études de staffeur
et où trône la maquette de la WM P70

Gérard Welter – ci-dessus et vidéo ci-dessous – décédé le 31 janvier 2018 après plus de 40 ans passés au style Peugeot, est connu pour avoir créé avec son compère Michel Meunier, la structure WM que l’on vit au 24 Heures du Mans à partir de 1976.

Sur le circuit mythique, les WM puis WR ont réussi quelques exploits notables, comme la quatrième place au général en 1980 (ci-dessous), la pole position en 1995 ou encore le record des 405 km/h avant l’arrivée des chicanes sur la ligne droite des Hunaudières.

Mais avant l’aventure du Mans, il y eut les grands débuts du duo Welter-Meunier. Un duo qui, voici un demi-siècle, dévoilait le 21 juin 1970 à Montlhéry le prototype WM P70 (ci-dessous). Si aujourd’hui l’association WMH l’a choisi comme premier projet de réhabilitation du patrimoine automobile français, c’est pour son caractère technique ultime et précurseur, avec son concept de monocoque composite et son poids minime de 505 kg que pour son design exceptionnel qui préfigure certaines lignes des Peugeot des années 1980, bien avant que Gérard Welter (ci-dessous) ne devienne le directeur du Style de la marque au lion.

Malgré l’absence de la voiture d’origine, les membres de WMH ont réalisé le reverse engineering du prototype à partir de documents d’époque et vont entamer sa fabrication avec l’aide de partenaires. Ce sont eux vers qui l’association se tourne aujourd’hui afin d’en compléter le panel et de faire aboutir ce travail respectueux d’un pan de l’histoire automobile française. Et d’une équipe de passionnés.

L’objectif est de participer à un premier évènement de véhicules historiques dès 2021 avant d’enchaîner les manifestations et concours d’élégance avec, dès que possible, une participation au Tour Auto et au Mans Classic, épreuves phares pour lesquelles la voiture est éligible.

A l’époque, le proto WM P70 est un “sport prototype” Groupe 6, dans la classe 7 des cylindrées 1150 – 1300 cm3. Avant de faire ses premiers tours de roues, il est présenté par Gérard Welter et Michel Meunier sur la terrasse des bureaux d’études et de style de la Garenne. On y voit notamment Paul Bouvot, alors patron du style Peugeot, dont Welter prendra la succession quelques années après.

Si la longueur de la WM P70 avec 3,37 m reste dans la norme, sa hauteur de seulement 86 centimètres est une véritable prouesse pour un véhicule roulant et, qui plus est, de compétition. Rappelons que la même année, en 1970, Marcello Gandini dévoile la Stratos Zero, un concept-car reconnu pour être le plus bas jamais conçu. Il ne fait pourtant pas mieux que la WM P70 !

La structure de la WM P70 est inédite pour l’époque avec un cadre en tubes carrés rassemblant tous les points d‘ancrages mécaniques ainsi que les arceaux et fixations de sécurité, intégré dans sandwich de mousse de polystyrène armé de stratifié. On ne connaissait pas le carbone à l’époque, mais cette solution était avant-gardiste.

Le moteur est en position centrale. Il s’agit du 4 cylindres en ligne dérivé de celui de la Peugeot 304, placé en position transversale et en porte à faux sur l’essieu AR.

Avec 1288 cm3, la puissance s’établit alors à 120 ch DIN à 7.300 tr/mn. Mais l’association espère, avec de nouveaux arbre à cames, pistons et soupapes, atteindre les100 ch DIN au litre.

En 1970, la WM P70 participe notamment au Tour de France où malgré sa faible cylindrée, elle termine 35e (ci-dessous la WM P70 et son palmarès)

WMH est actuellement en phase de recherche active des partenaires techniques et financiers qui lui permettront de fabriquer le prototype.

Il ne s’agit pas seulement de reconstruire la WM P70, il s’agit, pour toute l’équipe de bénévoles qui a suivi WM (puis WR) notamment lors des 24 Heures du Mans, de rendre un hommage appuyé à Michel Meunier et Gérard Welter. Ce dernier, quelques heures seulement avant son décès, évoquait déjà ce projet.

Il existe des partenaires, mécènes et passionnés qui ont – aussi- un cœur au-delà de leur seule passion automobile. Si vous en faites partie, le contact pour vous documenter ou aider à la reconstruction de la WM P70 est ici : Jean-Christophe Bolle-Reddat : persoWMH@gmail.com.
Pour qu’en 2021 nous puissions dire : “Gérard, Michel: ils l’ont fait!”

BONUS : la première voiture conçue par Gérard Welter :

Bien avant la production des premières WM, Gérard a dans l’idée de produire sa propre voiture. Pas même vingt ans et déjà la tête pleine de projets. Cette toute première voiture conçue, dessinée et produite à l’unité par Gérard Welter date de ses premières années chez Peugeot.

“Je gagnais une misère chez Peugeot, ce n’était vraiment pas grand-chose mais je m’en fichais totalement. Moi, j’étais content, j’avais envie de construire ma voiture dans une telle ambiance. Alors je m’y suis collé : dessins, châssis tube, tout a été fait de mes propres mains. Cette voiture (ci-dessus) là avait des caractéristiques très intéressantes. Techniquement, elle héritait du train arrière et du moteur de la Renault Dauphine que j’avais inversé pour bénéficier d’une architecture à moteur central. Le train avant aussi provenait de la Renault. J’avais mis une culasse double arbre en tête dont j’étais fier. Quant à la carrosserie en polyester, elle a été moulée sur une forme en plâtre dans le jardin de mes parents”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *