INÉDIT : Renault W67 de 1990, un coupé quatre places novateur !

En 1990, lorsque le projet W67 ci-dessus est porté au stade de l’échelle 1/1, le style Renault est devenu le Renault Design Industriel, Patrick le Quément est aux commandes et la gamme du constructeur français est encore assez disparate. On trouve deux récentes nouveautés (Renault 19 de 1988 et Renault 21 de 1986) dont le design est signé Giorgetto Giugiaro d’Ital Design. La grande nouveauté de cette année 1990, c’est la Renault Clio (ci-dessous) qui remplace la Supercinq et qui débarque face à la Peugeot 205 encore vivace.

En coulisses, les travaux ne manquent pas. Le projet de la Twingo est bien avancé puisqu’il a été testé en grande confidentialité avec une maquette quasi définitive de… la Clio, ci-dessous en 1988, deux ans avant la commercialisation de la Clio, quatre avant la présentation de la Twingo !

Mais ce n’est pas tout : Patrick le Quément a lancé une grande offensive avec ses trois premiers concept-cars qui doivent redonner à Renault son goût pour l’innovation. La passion est incarnée par le roadster Laguna en 1, (1990), la famille est concernée par l’innovant Scénic (1991) en 2, et l’évasion s’exprime dans les lignes très singulières du Racoon (1993) en 3.

Avec cette trilogie et l’arrivée de la Clio qui a été enfantée en interne chez Renault, le Design Industriel Renault marque clairement ses ambitions. Il s’en est fallu d’un rien, car la Clio dessinée par les stylistes internes a longuement été mise en concurrence avec la proposition de Giugiaro ci-dessous. Mais ce sera le dernier programme étudié par l’italien, le Quément mettant un terme aux consultations extérieures.

Pour autant, rien ne s’oublie dans le monde du design, et la très fameuse berline Medusa dévoilée par Giugiaro en 1980 a marqué pas mal de personnes chez Renault, à commencer par les patrons de l’époque, et notamment Bernard Hanon.

Dix ans après, Renault reprend l’un des thèmes esthétiques de cette longue berline avec le projet W67 conçu en partenariat avec Matra pour l’architecture intérieure.

Celle-ci propose quatre luxueuses places avec quatre fauteuils confortables positionnés très bas (on ne parle pas encore de SUV en 1990 !). L’accès à bord s’effectue grâce à deux larges portes à ouverture de type « papillon », une architecture chère à Michel Jardin et bien sûr, à… Giugiaro !

Giorgetto Giugiaro avait présenté à Renault en 1983, son concept-car Gabbiano sur base de Renault 11. Un geste en forme de « cadeau » à Renault, le constructeur ayant alors choisi la proposition stylistique de l’italien pour son projet de R21 (ci-dessous). Il en sera de même, deux ans plus tard, pour la R19 !

Rien ne se perd, certes, mais c’est bien un designer Renault qui a dessiné la grande berline W67 à deux larges portes papillon : Jean-Pierre Ploué. On retrouve dans ces lignes la souplesse de la face avant inspiré des concept-cars Megane (1988) et Laguna (1990) ci-dessous, tous les deux enfantés par le designer français.

Chez Matra, une maquette « fil de fer » du projet W67 permet de bien appréhender l’habitabilité exceptionnelle de cette berline qui adopte un volume de coupé-break très moderne, avec une surface vitrée très généreuse.

Cette architecture a déjà été travaillée chez Renault au milieu des années 1970 avec le coupé R14 de Robert Broyer. Ce coupé programmé pour une commercialisation en septembre 1977 proposait également le thème des quatre places confortables. Ce projet fut pourtant abandonné.

La Renault -Matra W67 devait plutôt s’inscrire dans le haut de la gamme. Deux ans après elle, la Renault Safrane débarquait sur le marché avec le nouveau logo, et cette W67 aurait pu l’accompagner avec un concept novateur. Les deux voitures, Safrane et W67, devaient quant à elle être épaulées par l’Espace de deuxième génération (1991-1997).

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOArchives_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *