Fragments de vie : projets Renault avortés (1975-1998)

La vie du bureau de design Renault depuis le milieu des années 1970 jusqu’à la fin du siècle dernier, est émaillée de nombreux projets qui n’ont pas vu le jour. En voici quelques uns, sous formes d’instantanés : des fragments (presque) oubliés de l’histoire du style Renault…

Ci-dessus et ci-dessous, le fameux projet VBG (pour Véhicule Bas de Gamme) est détaillé dans l’ouvrage sur l’histoire du bureau de design Renault des années 1960 à 2020 (en commande ici : https://www.bjbeditions.com/collections/les-beaux-livres ). Ce programme a débuté au milieu des années 1970 pour aboutir après bien des errements à une maquette qui donnera vie à la Twingo. Ici, nous sommes en 1975, la Renault 5 n’a que trois ans et, déjà, Renault pense à placer à ses côtés un véhicule bien plus moderne, avec un moteur trois cylindres et une habitabilité exceptionnelle.

Ce programme VBG donna naissance à plus de quarante maquettes et ses dimensions n’ont cessé de croître et décroître. Les premières maquettes ci-dessus anticipaient le concept que Fiat commercialisa bien plus tard (en 1980) sous le nom de Panda…

En 1977, date de la maquette ci-dessus, Robert Opron, ancien patron du style Citroën, a rejoint la direction du design Renault depuis deux ans déjà. Il imagine un coupé original sur la base de la Renault 5. Ses surfaces vitrées sont oblongues et généreuses. Ce projet resta sans suite.

Le projet ci-dessus est arrivé à son terme, mais pas avec ce design. Il s’agit de la Renault 9 de 1981 étudiée sous le nom de projet X-42. Il a connu de nombreux styles plus ou moins osés, notamment de la part de Marcello Gandini, et d’autres moins classiques que celui finalement retenu. Comme celui-ci, issu du bureau de style interne.

Le programme X-29 de renouvelement de la Renault 30 (qui donna naissance à la Renault 25 en 1984) a été longuement peaufiné. En fin d’année 1979, à Lyon, un gigantesque test a lieu (ci-dessus) avec une proposition de Marcello Gandini au premier plan, et au fond, une version bicorps de Gaston Juchet. C’est cette dernière qui sera choisie puis modifiée pour donner naissance au produit final. On devine également la présence d’une Audi 100 et d’une Peugeot 505.

Lors de la genèse de la Renault 25, au tout début des années 1980 (ci-dessus), Marcello Gandini ose interpréter les fameux “satellites” de commandes apparus sur les Citroën CX en 1974 et Visa en 1978. Comme sur les Citroën, le volant est monobranche, alors que l’instrumentation se présente sous la forme de quatre barrettes horizontales. Projet refusé, mais Gandini signera quand même la planche de bord de série de la R25.

Ci-dessus, nous avons cru à une présentation de la future Supercinq face à la 205. Ce qui, au vu des dates, ne colle pas, comme nous l’a fait remarqué Sylvain dans ses commentaires, en prenant le livre que j’ai pourtant rédigé voici… longtemps : “50 ans de petites et secrètes Renault !” Ici, il s’agit de l’étape d’après, celle de la genèse de la Clio 1 avec la proposition de Giugiaro pour cette berline de 1990 qui ne sera pas retenue. L’italien saura faire en sorte de faire accepter sa proposition par… Fiat pour sa Punto.

Nous faisons un bon dans le temps puisque nous voici au tout début de la genèse du programme VelSatis de Renault. Sur la photo “officielle” ci-dessus, on découvre que la maquette en clay de la future VelSatis de série tente de s’approprier les codes du concept-car éponyme qui célèbre alors les 100 ans de la marque… Mais le choix d’aller vers un concept de voiture haute – choix imposé par le produit au détriment du design – rend la tâche compliquée !

Toujours le même programme, le même jour, le contre-champ de la photo dévoile le projet soutenu par le Design d’une voiture basse, projet qui ne sera pas retenu . Cette histoire est détaillée dans le livre Concept-cars Renault (voir lien plus haut)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOArchives_BD-1024x367.jpg.

2 thoughts on “Fragments de vie : projets Renault avortés (1975-1998)

  1. Bonjour,
    Merci pour toutes ses pépites.
    Mais avec la 205 et la Super 5, c’est une maquette Giugiaro pour une proposition de la future Clio non ? Cela explique la présence de la Super 5.
    Voir 50 ans de petites et secrètes Renault, pages 105 et 107.
    Le projet, refusé, est parti chez Fiat pour la Punto.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *