L’histoire secrète de la “DS” de Peugeot !

Le concept-car Peugeot HR-1 qui fut dévoilé lors du Mondial de l’automobile de 2010 n’est pas resté dans tous les esprits. Et pourtant, derrière ce sympathique engin deux portes, compact, plutôt SUV des villes ne mesurant que 3,70 m se cachait une ambition bien précise : aller fouler le terrain du premium dans le segment des petites berlines. La volonté de Peugeot avec ce prototype de salon était de contrer l’engouement médiatique créé par la naissance de la Citroën DS3 lancée la même année.

Mais comme il ne fallait pas que la potentielle future petite Peugeot premium marche sur les plate bandes de la DS3 naissante, le constructeur français l’a conçue sur l’empattement court (2,31 m) de la plateforme des petites berlines du groupe PSA et lui a offert un accastillage de petit SUV. Très précurseur, ce concept-car adoptait aussi les fondamentaux du style de la 208 (commercialisée deux ans plus tard) et le désormais fameux i-cockpit de la marque.

Le programme HR-1 connu sous le nom de projet DC (DC pour ‘version premium DistinCtif’) a bien été plannifié pour un lancement au quatrième trimestre 2014. Sa variante cabriolet DCC fut même programmée pour 2016 ! Mais dès 2011, un rapport prévoit un scénario d’économies pour le segment B Premium Peugeot en ces termes : “Remplacer DCC (la version Convetible de la HR-1)  par AR7  (la 208 cabriolet toile toile qui n’a jamais vu le jour) pour éventuellement développer une version hard-top de AR7.” Aucun de ces trois projets (HR-1, 208 Cabriolet, 208 hard-top) ne vit finalement le jour…

L’époque n’était pas encore aux visions très claires de chacune des deux marques Peugeot et Citroën. Pour la première, le concept-car du coupé SR-1 dévoilé en début d’année 2010 venait tout juste de lancer l’offensive de la nouvelle identité de marque. Quant à Citroën, la “ligne” DS ne comptait alors qu’un seul modèle, même si les DS4 et DS5 existaient alors à l’état de maquette. L’éphémère patron Christian Streiff (chez PSA de 2007 à 2009) a pourtant boosté cette ligne et Vincent Besson, alors patron du produit, rappelait “qu’il voulait même pousser la ligne DS vers des produits encore plus premiums !”.

En 2010, la rubrique Auto du Figaro écrivait “qu’aux côtés du coupé RCZ, le HR-1 pourrait étoffer l’offre premium de la marque. Mais nous resterons plus prudents quant aux chances de voir conservées ses portes en élytre à ouverture électrique. Après les portes coulissantes de la 1007, l’idée mériterait pourtant d’être creusée, tant elle faciliterait la vie du citadin dans les parkings souterrains.”  Mais comme on le constate aujourd’hui, le coupé RCZ a disparu depuis, et le HR-1 DC et cabriolet DCC sont restés dans les cartons.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *