CMP, la grande discrète du Mondial se dévoile !

Parmi toutes les nouveautés du Paris Motor Show, il en est une qui a été discrètement dévoilée aux médias qui n’y ont sans doute pas porté l’intérêt qu’elle mérite pourtant.
Cette nouveauté a pour nom CMP et elle est apparue pour la première fois à Paris, sur le stand DS :
c’est la toute nouvelle plateforme du groupe PSA (ci-dessous) conçue pour les véhicules toutes marques : Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall.

C’est la DS3 Crossback qui a eu l’honneur de l’inaugurer.
Une plateforme sur un site de design ? Oui, car sans cette CMP, la nouvelle DS3 Crossback (ci-dessous) n’aurait pas été la même.
Elle n’aurait jamais eu de telles proportions, de tels petits porte-à-faux ou de si grandes roues.
Bref, la DS3 Crossback n’aurait pas eu ce dynamisme sans la CMP !

Et très vite, d’autres produits du groupe vont en bénéficier, notamment la nouvelle 208 de l’été 2019 ci-dessous.
Sans compter la future Opel Corsa retardée pour être adaptée à cette CMP !

Si le nombre de plateformes dans les années 1980 étaient parfois supérieur à 10 chez certains constructeurs,
la rationalisation et la mutualisation ont fait chuter ce chiffre.
A partir d’aujourd’hui, tous les véhicules du groupe PSA reposeront sur deux seules et uniques plateformes :
1 : la nouvelle CMP pour les segments B et entrée du segment C (208, C3, C4 Cactus, DS3 Crossback, etc.)
2 : la récente EMP2 (2013) pour le haut du segment C et les segments supérieurs (308, future C4, future DS4, C5 Aircross, 508, etc.)

Les voici ci-dessous côte à côte avec la dernière née à gauche.

On se doute qu’avec uniquement deux plate-formes pour de multiples silhouettes, il a fallu créer des unités modulaires et flexibles.
C’est le cas de la nouvelle CMP qui apporte des solutions expérimentées mais aussi des innovations de taille.

Pour ce qui est des solutions connues, notons la possibilité offerte par cette plateforme de proposer 3 empattements, deux largeurs de voies, de grands diamètres de roues et surtout, trois modules arrière permettant de suivre l’allongement de l’empattement et de répondre aux différentes silhouettes (VP, VU, SUV, etc.)
Ci-dessous, en bleu, l’un des modules de la partie arrière de la CMP.

Mais aux côtés de ces solutions intelligentes mais connues dans la conception des plateformes modernes, PSA a ajouté un premier atout de taille à sa CMP : elle est capable d’accueillir des motorisations thermiques (essence ou diesel) mais également une chaine de traction 100% électrique.
Dans ce dernier cas, la puissance du moteur est de 100 kW soit 136 ch et le pack de batteries de 50 kWh permet une autonomie jusqu’à 350 km, autonomie calculée avec le cycle d’homologation le plus pénalisant.

Ci-dessous, la plateforme CMP thermique à droite et sa sœur 100 % électrique (eCMP) à gauche.

Second atout de taille de cette CMP : elle permet donc d’industrialiser sur une même ligne de montage n’importe quelle motorisation : essence, diesel ou électrique.
C’est une solution élégante qui permet aux usines actuelles d’ambitionner de produire selon la demande et selon la hausse -ou non- du mix électrique.
D’autres constructeurs, comme Volkswagen ou Mercedes ont opté pour un choix différent en dédiant des sites industriels aux seuls produits 100 % électriques.
Ainsi par exemple, l’usine française de Hambach (qui produit la Smart) se verra allouer la fabrication de la Mercedes compacte 100 % électrique EQ (ci-dessous), devenant ainsi la toute première Mercedes produite en France (je vous épargne la Kangoo transformée en Citan à Maubeuge…)

Chez PSA, c’est l’usine de Poissy qui inaugure l’industrialisation de cette plateforme CMP avec le lancement de la production de la DS3 Crossback.
Dans un premier temps, seule la CMP ‘thermique” sera sur chaînes (ci-dessous)

La version 100% électrique suivra à l’automne 2019 (ci-dessous)

Enfin, dernier atout de cette plateforme et non des moindres : elle sera progressivement déployée à partir de décembre 2018 sur les sites industriels de PSA partout dans le monde en un temps record de 2 ans. Elle permettra ainsi de produire des modèles différenciés sur les principales zones stratégiques du Groupe PSA : en Europe (France, Espagne, Slovaquie), en Asie (Chine), en Amérique Latine (Argentine et Brésil) et en Afrique (Maroc, Algérie).
La vidéo ci-dessous vous permet de mieux appréhender ce nouvel outil de la stratégie PSA.
Thierry Metroz dans la “longue interview” à paraître prochainement sur ce site reviendra sur cette nouvelle plateforme avec son œil de designer.

Vidéo de la ville de Poissy sur le site et la présentation de DS3 Crossback à retrouver ici :
https://www.ville-poissy.fr/index.php/infos-generales/1712-ds3-crossback-le-nouveau-modele-de-l-usine-psa-en-vedette-au-mondial-de-l-auto.html

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *