Archives : quand Volkswagen hésitait pour renouveler sa Polo…

On a l’habitude de dire que la gamme Volkswagen repose sur des piliers indéboulonnables car conçus dans les années 1970 et ayant évolués par petites ou plus sensibles touches conceptuelles et esthétiques.
C’est le cas bien sur de la Golf née en 1974 (ci-dessous).

C’est également le cas de la Passat et de la petite Polo.
Cette dernière a vu apparaître en 2017 sa 6e génération. Toujours une Polo. Toujours égale à elle-même… Et de plus en plus “petite Golf”.
Mais le renouvellement de ces générations n’a pas toujours été évident.

Si vous observez bien le graphique ci-dessus, vous constaterez un gouffre temporel entre les générations 2 et 3 de la Polo.
Lorsque Volkswagen ouvre les travaux pour le renouvellement de la seconde génération apparue en 1981, on imagine aisément que c’est une formalité.
Pourtant, si la première génération a vécu de 1975 à 1981 (soit six années pleines), la seconde (née en 1981) ne cédera pas sa place six ou sept ans plus tard, comme on pouvait l’imaginer. Ce n’est qu’en 1994 qu’apparaît le troisième opus de la gamme Polo… Que s’est-il passé ?

Certes, la Polo-2 a bénéficié de plusieurs silhouettes, y compris celle de “coupé” et de “tricorps” mais elle a dû patienter 13 ans avant d’être renouvelée par la Polo-3, troisième en partant de la gauche ci-dessus.
Pendant cette longue gestation (longue hésitation ?), le constructeur allemand ne va pas hésiter à consulter l’un des plus grands bureaux de style de l’époque : Bertone.

Si la Golf, première du nom, a été dessinée par Giorgetto Giugiaro, les autres générations l’ont été en interne, chez Volkswagen.
Même démarche pour la Polo, mais pour cette troisième génération donc, VW a fait appel à Bertone qui propose d’emblée des dessins de petites berlines deux, quatre et cinq portes dont l’aérodynamique semble avoir été le moteur de l’étude (ci-dessus).
Ce dessin n’est pas sans rappeler le concept de la Citroën Eco 2000…

Voici donc les propositions de la carrozzeria italienne pour la future Polo, des maquettes qui datent de la fin de l’année 1985.
Ci-dessus, la variante trois portes, aux volumes très rectilignes, bien que la mouvance du bio design a été forte dans ces années-là.
Quelque peu rigide, le style de la Polo signé Bertone ne surprend guère, sans doute par la faute d’une volonté du cahier des charges du constructeur.
Pour autant, en 1985 – date de réalisation de ces maquettes -, Citroën n’a pas encore sorti son AX !
Si l’on parle d’AX, c’est tout simplement parce que Bertone a travaillé sur ce projet ZA (ci-dessous), lancé en 1981, soit cinq ans avant la commercialisation de la petite Citroën.

Et  force est de reconnaître que le style Bertone de la Citroën, enfanté quatre ans avant celui de la Polo, était bien plus original.
Ce qui tend donc à prouver que c’est bien le cahier des charges de Volkswagen qui a mis sous l’éteignoir la créativité du “stile Bertone” à l’époque.
Toutefois, en regardant la vue de la version 5 portes de la Polo vue par Bertone (ci-dessous), on comprend que le thème de la face avant dépourvue de calandre sera retenu sur la Volkswagen… Passat de la troisième génération, connue sous le nom de projet B3, et apparue en 1988, soit trois ans après la maquette de Bertone !
Etrange coïncidence…

Les deux maquettes de la Polo-3 vues par Bertone (une avec un flanc “2 portes” et l’autre flanc “1 porte” plus une maquette tricorps) n’ont pas été retenues.
Elles étaient pourtant dans un timing idéal de renouvellement de la Polo-2 née en 1981.
On l’a vu, Volkswagen se contentera d’un restylage de sa petite Polo commercialisée et repoussera la venue de la troisième génération à 1994.
Avec un style enfanté par le bureau de design interne au constructeur.


Ci-dessus, les deux maquettes Bertone pour le projet de Polo-3 avec la version à malle classique à gauche.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *