Quand la Peugeot 508L annonce la DS8 !

Peugeot peut être fier, à juste titre, du design de ses berline et break 508. Ce dernier commercialisé au printemps complète la gamme 508 avec une deuxième silhouette après la berline. Mais une troisième a d’ores et déjà été présentée en Chine sous l’appellation de 508L. « L » pour « Luxe », « Long » et « Latest Technology ».

Cette Peugeot donne des informations assez précises sur ce que sera la future… DS8, connue aujourd’hui sous le nom de code X-83 ! Cette dernière devrait être dévoilée en fin d’année pour une commercialisation en 2020. Ci-dessous, les informations précises publiées par l’Automobile Magazinehttps://www.automobile-magazine.fr

En quoi la nouvelle Peugeot 508L donne-t-elle des éclaircissements sur cette DS8 ? Il s’avère que pour la Chine, la 508L est architecturalement totalement différente d’une 508 européenne. Elle repose tout d’abord sur la version XXL de la plateforme EMP2 avec un empattement accru de 6 centimètres, le portant à 2,85 mètres. Cette valeur augure d’une habitabilité royale au rang 2 (la banquette arrière), privilégié des clients chinois. La longueur de la 508L évolue ainsi à 4,87 mètres, soit plus de 12 centimètres que la 508 européenne. Ce sont justement les dimensions (à quelques millimètres près, à cause d’un design spécifique) de la prochaine berline DS8.

Ce que la 508L annonce surtout, c’est l’architecture de la future berline DS. Car c’est bien cette dernière que les designers de Peugeot ont habillée pour définir leur 508L. Portes avec cadre pour respecter la structure même de la future DS, coffre classique et allongement notable de la silhouette. La 508L reprend donc l’architecture de la DS8 : berline à coffre classique et portes à cadre (ci-dessous).

Cela implique de lourds investissements pour la Peugeot chinoise : nouveaux emboutis de portes, de côté de caisse et de pavillon. Ce dernier, grâce aux portes avec cadre offre une garde au toit supérieure. La 508L est par exemple plus haute de 5,5 centimètres que sa sœur européenne. Ce n’est pas rien et profitera tout autant à la DS8…

Ces investissements permettent toutefois à la 508L de « coller » aux attentes du marché avec un coffre classique notamment (ci-dessus). Mais cet habillage de la DS8 en Peugeot indique surtout que la DS sera moins « clivante » en termes d’architecture, refusant d’office la silhouette de la berline « coupé 5 portes » retenue pour la 508 européenne. La DS8 osera donc moins que la Peugeot mais satisfera avec cette seule silhouette chinoise à la fois les marchés chinois et européen.

Alors que Peugeot a nettement différencié ses silhouettes européennes et chinoises. Deux stratégies qui peuvent s’expliquer par la place que Peugeot représente en Europe, évidemment bien supérieure à celle de DS (notamment avec la 508 SW qui représentera au moins 60 à 70% des ventes de 508 sur le vieux continent) et aux ambitions forcément mesurées d’une DS8 avant tout conçue pour le marché chinois. Faut-il y ajouter qu’une grande berline Citroën (ci-dessous), jouant elle aussi de la notion d’excellence dans le domaine du confort, suivra de peu la grande DS. Cette fois avec une vocation plus européenne.

Du coup, la DS8 ne sera produite qu’en Chine. En l’occurrence, dans l’usine de Shenzhenque DS Automobiles partage avec son partenaire Changan. Lorsqu’on connaît les taxes d’exportation exigées par la Chine pour importer en Europe des produits fabriqués là-bas, on peut imaginer que la DS8 part d’ores et déjà avec un petit handicap tarifaire. PSA avait un temps imaginé importer en Europe le SUV DS6 chinois mais ces taxes ajoutées aux motorisations spécifiques au marché asiatique avaient plombé ce projet. Si le SUV DS7 Crossback peut fièrement afficher son blason « made in France », ce ne sera donc pas le cas de la berline statutaire DS8.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *