ARCHIVES – De la 914 à la 924: quand Volkswagen manqua de faire mourir Porsche

Porsche et Volkswagen, deux noms réunis pour la genèse des premières Porsche, mais aussi pour la distribution de la 914 et, enfin, pour la naissance de la 924. Retour en quelques mots sur ces histoires parallèles.

La Porsche 914, comme l’originelle 356, réunit les noms de Porsche et Volkswagen. Ce dernier se rapproche à la fin des années 1960 à nouveau de Porsche pour le renouvellement de son coupé Karmann Ghia et le développement d’un projet commun, géré par une société « Porsche-VW-Vertriebsgesellschaft » dans laquelle les deux partenaires se partagent chacun 50 % des actions.

Cette société « Porsche-VW-Vertriebsgesellschaft » doit alors distribuer des 914 autant que des 911. À l’époque, hormis en France et en Angleterre, les Porsche sont distribuées par le réseau VW. Ferry Porsche a conclu ce joint-venture avec un ami, le tout premier patron de Volkswagen de l’après-guerre, Heinz Nordhoff, d’une poignée de mains. Nordhoff désire renouveler sa Karmann Ghia, Ferry voulait sa petite Porsche : tout semblait aller pour le mieux.

Butzi, le designer Porsche se mit à l’ouvrage en prenant comme base le projet de la firme Gugelot Design en Allemagne. L’architecture contraignante donna naissance à un dessin radicalement différent de celui de la 911, mais aussi très éloigné de celui de la remplaçante imaginée par VW pour la Karmann Ghia. Tout le monde semblait pourtant heureux du résultat… Mais lorsque Kurz Lotz, le successeur de Nordhoff (décédé en avril 1968) quitta l’entreprise, le nouveau boss -Rudolf Leiding- remet en cause de nombreux projets et accords au sein de Volkswagen, et ce dès 1971, à peine une année après le début de la commercialisation de la 914.

Projet Porsche EA266, moteur arrière, conçu pour remplacer la Coccinelle.

Leiding cherche tout d’abord les traces de l’accord signé entre Ferry Porsche et Nordhoff, sans succès. Puis il va couper court à plusieurs projets, dont le EA266 (ci-dessus) conçu par Porsche pour renouveler la Coccinelle ! Ce programme était arrivé au stade de l’industrialisation avec son moteur à plat logé sous le plancher arrière. Mais la décision de Leiding va tout faire capoter.

Prototype de Porsche EA266 pour remplacer la Coccinelle.

L’homme préfère suivre la voie des projets à moteur avant, qui plus est refroidi par eau. La remplaçante de la Coccinelle n’aura donc pas de moteur à plat, pas de moteur arrière, pas de moteur refroidi par air. La remplaçante de la Cox, ce sera tout simplement le projet « Golf » de Giugiaro. Porsche est alors sommé par Leiding de détruire tous ses prototypes et les véhicules de préséries du projet EA266. C’est la déroute car, sans plus de modèle VW à moteur arrière, est-ce la fin de la prestigieuse marque de voitures sportives ?

Heureusement pour le constructeur allemand, l’entreprise signe un nouveau contrat avec Volkswagen dans lequel Porsche reprend ses droits commerciaux et, accessoirement, récupère les locaux de la « Porsche-VW-Vertriebsgesellschaft ». Porsche continue également d’œuvrer sur le projet d’un coupé Volkswagen à moteur avant qui deviendra, plus tard, la… Porsche 924 (ci-dessus). Il s’agit du programme EA425, un futur coupé Volkswagen à moteur avant. Il est validé par Rudolf Leiding qui bascule la stratégie produit de Volkswagen vers des modèles avec une motorisation à refroidissement par eau. Mais avec la Scirocco dans les tuyaux, traction avant qui plus est, Volkswagen abandonne ce projet EA425 et propose à Porsche d’en racheter l’intégralité du programme et offre également, dans ce nouveau contrat, son industrialisation dans l’usine Audi de Neckarsulm, ex-site de NSU.

L’affaire se conclut sur un arrangement profitable aux deux parties : Volkswagen booste la production d’un site industriel imposant, vend des pièces – et non des moindres – à Porsche, alors que ce dernier récupère un produit technologiquement évolué, conçut par ses soins à Weissach, s’intégrant idéalement dans la gamme. Le projet EA425 est donc porté jusqu’à son industrialisation et finalement présenté en première mondiale le 15 novembre 1975, sous le nom officiel de Porsche 924. Il sera suivi de la Porsche 928, destinée à prendre la succession de la 911. On sait ce qu’il advint de cette dernière stratégie…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *