Elle part au musée : hommage à la BMW i8

La BMW i8, première hybride rechargeable de l’histoire du constructeur Allemand prend sa retraite. Les derniers exemplaires sont assemblés à Leipzig et demain, elle rejoindra d’autres icônes de la gamme. Au musée… Hommage à ce fabuleux concept-car esthétique et technologique, l’un des rares à avoir passé le stade de la production.

Il y a onze, lors du salon de Francfort , BMW dévoile un concept-car aux lignes extrêmes. Ce prototype de salon est en fait l’avant-phase du véhicule que BMW veut commercialiser pour démontrer sa volonté d’entrer de plain pieds dans l’univers de la voiture hybride rechargeable.

Ce concept est l’œuvre de Mario Majdandzic pour l’extérieur, et Jochen Paesen pour l’intérieur, sous la direction du français Benoît Jacob qui a quitté Renault où il a notamment dessiné la Laguna II et le Spider Renault Sport, pour rejoindre BMW. Il deviendra le responsable du design de la ligne “i” pat la suite, avant de travailler pour un constructeur chinois, tout en restant à Munich !

L’étude d’une voiture de sport 2+2 places avec portes papillon, une réinterprétation du langage formel de BMW, un système hybride rechargeable et une traction intégrale, a reçu un accueil enthousiaste. Un accueil suivi de l’annonce de la production de ce concept en série au sein d’une nouvelle ligne BMW i.

Concept BMW i8 de 2011

La BMW Vision Efficient Dynamic anticipe les sévères réglementations européennes de rejets de CO2 et en profite pour casser les codes mécaniques de la voiture de sport ultime : pas de V12, pas même un V8, voire un 6 cylindres. Non, la BMW i8 se “contente” d’un trois cylindres de 1500 cm3. Mais la technologie d’hybridation avec deux moteurs électriques lui octroie la puissance de 356 ch.

Outre la révolution de son style et de sa chaîne de traction, BMW profite également de ce concept pour mettre en œuvre la production de pièces de structure et de carrosserie en PRFC (Plastiques renforcés de fibres de carbone). La combinaison d’une cellule de passagers dans ce matériau avec un châssis en aluminium est une grande avancée pour un constructeur qui ambitionne une production non négligeable.

La BMW i8 qui en bénéficiera en série en 2013 a nécessité un cheminent sur toute la planète de cette technologie avec des fibres de carbone assemblées aux États-Unis et pas moins de trois usines en Allemagne pour réaliser ou assembler les pièces en PRFC.

La BMW a fait également la part belle aux matériaux recyclés. La sélection des matériaux pour l’intérieur et la production de la BMW i8 a été fortement axée sur la durabilité. Le cuir utilisé pour les surfaces des sièges et du tableau de bord est tanné à l’aide d’un extrait de feuilles d’olivier. La matière première des matériaux textiles est un granulé de polyester, qui provient entre autres de PET recyclé. Quant à l’énergie électrique nécessaire à la production de fibres de carbone à Moses Lake dans l’État de Washington aux États-Unis, elle est produite à 100 % par l’énergie hydraulique.

Six ans après son lancement sur le marché, la production du coupé BMW i8 et du Roadster va cesser. La BMW i8 a été le premier modèle hybride rechargeable du groupe BMW et a ouvert la voie à un plaisir de conduite aussi dynamique que durable, en devenant l’incarnation de la fascination de la conduite avec une technologie de propulsion électrifiée.

L’usine de Leipzig produit actuellement les 200 dernières unités de l’édition limitée “Ultimate Sophisto Edition”. L’un de ces exemplaires, assemblé en décembre dernier, était le 20 000e produit.

Avec plus de 20 000 unités vendues depuis 2014, la i8 a réalisé des ventes supérieures à celles des concurrents de son segment et encore plus que de sacrées références de la marque Allemande : elle fait mieux que la BMW 527 (254 exemplaires), mieux que le Roadster Z8 (5000 exemplaires) ou encore que la BMW M1 (399 exemplaires).

La BMW i8 ne restera pas sans descendance. Sans doute pas sur le même principe du concept-car poussé vers la série, mais avec d’autres ambitions et une production pérenne, notamment grâce à la plateforme CLAR qui autorise toutes les chaînes de traction imaginables ! Le concept M Next (ci-dessous) en est-il pour autant la préfiguration ?

Bien d’autres avant lui ont tenté de défricher ce territoire de la supercar des années 2030. Sans oublier la très belle M1 Hommage (ci-dessous) dessinée par… Benoît Jacob en 2008 pour le 30e anniversaire de la M1

Ainsi, l’une des plus fabuleuses BMW se dirige vers le musée. Avec fierté j’imagine. Ce coupé “disruptif” comme disent les spécialistes de la communication, a su bien avant les autres prouvé que l’automobile sportive exclusive savait rester désirable et performante, même avec des normes de plus en plus contraignantes. Rien que pour cela, rien que pour son moteur 3 cylindres que certains raillaient au lancement de la i8, merci à toi, i8 !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *