Clio et ses soeurs cachées : les concept-cars (parfois) oubliés

La Clio V vient donc de se débarrasser de son camouflage de prototype pour apparaître au grand jour.
Quatre ans pour renouveler celle qui reste en tête des ventes françaises.
Une cinquième génération qui n’est évidemment pas sans évoquer la précédente, première de la génération “Laurens van den Acker” qui relance un nouveau cycle. Un cycle plus conceptuel ?  “Pour construire une marque, il faut une certaine constance sinon vous ne serez pas « visibles » sur tous les marchés. D’où l’importance d’une identité qui doit s’installer sur deux ou trois générations. »

Et puis il y a aussi les concept-cars qui peuvent aidés à installer ou approcher une nouvelle identité. Il n’y en a eu aucun pour annoncer la Clio. Logique. Et pourtant, l’histoire de Renault est assez riche en prototypes de salon ayant gravité autour du concept de la “petite” Renault routière.
Voici un survol de certains d’entre eux sans qui sans doute, la Clio n’aurait pas été la Clio…

 

La mère de toutes les Clio modernes : l’Argos de 1994

En 1994, Patrick le Quément attaque sa sixième année à la tête du design Renault. Il a pris les commandes et a dynamisé le centre de design de la marque avec toute une série de concept-cars avant l’Argos : la grande berline Megane en 1988, le roadster Laguna en 1990 ou encore le concept Scénic en 1991.
Mais en 1994, le patron du style veut marquer un grand coup et fusille les créations bio-design mollasson en réinterprétant ce courant avec plus de maîtrise, voire avec une vision emprunte de thèmes chers à l’école du Bauhaus. Cette petite voiture au design simple a été dessinée par Jean-Pierre Ploué. Tiens, on remarque les prémices des sièges “bracelet de montre” des (alors) futures DS !

“L’esprit nouveau” comme on pouvait le lire sur les flancs de l’Argos a-t-il inspiré les designers d’Audi ? En 1998, le coupé TT reprenait effectivement l’esprit (plus très nouveau du coup…) de l’Argos… Cette dernière avait prévu de pouvoir accueillir un passager à l’arrière, installé de biais… Une solution que l’on retrouvera en 2010 sur un autre concept-car de petite voiture : la Zoe ci-dessous.

 

 

Lilliputienne mais un peu copieuse : la Zoe de 2010

Le concept Zoe de 2010 aurait pu prétendre au renouvellement de la Twingo plutôt qu’à celui de la Clio. Elle était à la Clio ce qu’une Citroën C2 était à la C3. Mais la Zoé emprunta donc son architecture des sièges à l’Argos présentée six ans plus tôt. Un grand travail d’ergonomie et de modularité de l’habitacle était présent à bord : tiroirs latéraux sous les sièges, portes coulissantes (comme la 1007…), petit “portillons” en verre, ouvrant sur le pavillon pour faciliter l’accès… Une voiture à vivre, ce qu’est (re)devenue la Clio V.

La Renault Zoe n’aurait sans doute pas gêné la Clio et elle aurait même pu aller chercher la Toyota iQ née deux ans avant elle…

 

 

Oubliées mais intelligentes : les Be-Bop de 2003

Ce duo de concept-car reste quelque peu oublié dans la longue, histoire des concept-cars Renault. Il a pourtant exploré un thème qui allait devenir roi dans les années 2010 : celui du SUV du segment B. Mais en 2003 lorsque les deux Be-Bop Renault apparaissent, la Clio 3 est encore à l’étude sous le nom de code X-85 (elle sortira en 2005) et il n’est pas question pour elle d’un dérivé cross-over. Tout juste servira-t-elle de base à l’élaboration d’un break.

Alors les deux Be-Bop font aujourd’hui figure de concepts plutôt très avant-gardistes, même si le thème esthétique où la goutte d’eau est reine les date un peu ! Ils sont nés sous la direction du responsable des concept-cars de l’époque, Michel Jardin et revendiquaient une vision futuriste du monde des monospaces compacts. Une vision qui sentait déjà poindre la mainmise du concept SUV à toutes les sauces. Avec ses 4,04 m de longueur, le Be-Bop SUV (dont un dessin plus extrême est publié ci-dessous) le Be-Bop aurait pu devenir la Clio des années 2010…

Be-Bop aura eu un mince mérite : celui d’officialiser une appellation que la version (très) courte du Kangoo allait adopter pour une déclinaison “véhicule particulier” (ci-dessous) qui rencontra un flop retentissant malgré des solutions de modularité inédites… On ne gagne pas à tous les coups.

 

 

Branchée et tellement sport : la ZOE E.V. de 2009

Zoe Z.E. concept a été dévoilée en 2009 lors d’un salon de Francfort mémorable pour Renault puisque le constructeur annonçait sa grande offensive du véhicule 100% électrique alors que ses concurrents hésitaient encore à investir dans l’hybride, voire l’hybride rechargeable. Son appellation allait être retenue pour la première Renault 100% électrique et qui apparaîtra en 2012 sur une plate-forme uniquement développée pour l’électrique, contrairement aux autres “Zero Emission” du constructeur à l’époque.

Ce concept-car innovait autant à l’extérieur (inspiration 4CV du futur ?) qu’à l’intérieur inspiré lui de l’univers des “Manga” japonais. Les sièges de cette Zoe Z.E. disposaient de dossiers fixés… au pavillon donnant cette agréable sensation de “flotter” au dessus des assises. Avec ses 4 m de longueur, Zoe Z.E. a certes donné naissance à la Zoé de série mais sa silhouette de coupé aurait sans doute fait un tabac dans la gamme Renault. Un coupé Clio ? Pourquoi pas puisqu’une Renault 5 (ci-dessous) avait été étudié à l’époque de Robert Opron. Je vous parle d’un temps…

 

 

Des gènes de Modus dans l’Ellipse de 2002

Le concept Z13 préfigurait la future Renault monospace du segment B qui deviendra la Modus. Mais cette dernière, trop courte et au coffre riquiqui, fut secondée par une silhouette allongée. Elle a quitté le catalogue lorsque la Captur de l’ère van den Acker est arrivée. Le monospace du segment B était alors considéré comme moribond et fut remplacé par une silhouette cross over. Pourtant, l’Ellipse est intéressante à plus d’un titre.

Voici dix-sept ans déjà, elle ouvrait la voie au concept monovolume dans la sphère des petites voitures. Après l’Espace, le Scénic et la Twingo, Renault installait un concept à mi-chemin entre ces deux dernières. Rondouillarde, on pouvait dire que l’Ellipse (qui portait bien son nom) était issue du courant du bio-design maîtrisé par de franches lignes droites dans un univers de courbes. L’objet est plutôt lisse, comme un i-Pod né seulement un an auparavant. Technique et très architecturé, le design adopte également l’arrière caractéristique des concept-cars Renault de cette veine et qui apparut en série sur la Mégane 2 de 2002.

L’habitacle dépouillé bien que moderne met en avant de nombreuses modularités. Le planche de l’habitacle prend une forme de vague et les sièges peuvent s’incliner totalement pour offrir deux couchettes. L’Ellipse lance ainsi la “mode” des monospaces du segment B. Opel, Ford, Citroën et tant d’autres suivront cette voie mais tous l’abandonneront au profit d’un concept mâtiné de SUV…

 

La Clio à deux portes rétro dont on a rêvée : Fiftie de 1996

Cela restera toujours un grand mystère : pourquoi Renault n’a-t-il pas profiter de l’engouement des revival pour industrialiser sa Fiftie ?
Évidemment, les investissements auraient été sans doute conséquent mais les solutions existaient pour transformer ce concept conçu sur la base d’un Spider Renault (à moteur arrière) et l’adapter à la plateforme de la Clio. La Fiat 500 d’origine avait elle aussi son petit moteur à l’arrière mais la 500 revival l’avait bien à l’avant !

Bref, la Fiftie enfantée par Benoît Jacob restera à l’état de concept et ne deviendra jamais cette 4cv des temps modernes.
Son intérieur en rotin avec une planche de bord dépouillée se caractérisait par ses deux colonnes de part et d’autre de l’habitacle et son instrumentation centrale très vintage. Aujourd’hui, Laurens van Den Acker a rendu hommage non pas à la 4cv mais à la R5 Turbo de 1978-1980 avec la dernière génération de Twingo. Mince consolation…

1 thought on “Clio et ses soeurs cachées : les concept-cars (parfois) oubliés

  1. Cet article illustre parfaitement le « gaspillage » de concepts Renanult avant l’ère LVDA. Ils sont nombreux à avoir été des coups pour rien. Aujourd’hui, un concept Renault est un futur modèle de série, même si c’est parfois très fortement tiré par les cheveux comme le concept DeZir annonciateur du style de la Clio IV !
    Dans cette rétrospective je retiens la géniale Zoe de 2010 qui aurait du être une magnifique Twingo, et les Be Bop pour leur avant-gardisme.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *