“A portrait of db” : making-of de la voiture hommage à David Bowie

Voici le making-of de la fabrication de la maquette “a portrait of db” enfantée par le designer Takumi Yamamoto et dévoilé aujourd’hui au Festival International de l’Automobile où vous pouvez désormais la découvrir http://festivalautomobile.com/#

Ce reportage artistique est signé Mathieu Boimare (https://www.behance.net/boimare  et https://www.instagram.com/mathieuboimare/?utm_source=ig_profile_share&igshid=1vamkim3klla8 ) et il est accompagné de l’interview de Cyrille Ancely (contact : en bas de ce post) publié sur ce site à l’occasion de la révélation du projet.

Takumi Yamamoto a voulu rendre un hommage très particulier à David Bowie (1947-2016) en créant une sculpture automobile répondant sobrement au nom de “a portrait of db”.
Ses nombreuses esquisses ont permis de définir les grandes lignes de son projet, mais pour lui faire franchir les frontières de l’objet échelle 1, il a fallu de très nombreux mois de travaux.

Première étape et non des moindres, la conception 3D de l’idée de départ. Donner aux idées de Takumi du volume.
Pour ce faire, le designer japonais s’est associé à un français : Cyrille Ancely qui a lui aussi travaillé pour le groupe PSA.

C’est à cette occasion que vous avez rencontré Takumi Yamamoto ?
“Pas tout à fait” nous dit Cyrille, “on s’est croisé quand il bossait sur le projet GTbyCitroën mais on ne s’est pas parlé à ce moment-là et on n’a pas non plus travaillé ensemble. C’est plus tard, en 2016 que nous nous sommes vraiment rencontrés pour évoquer ce projet. Takumi avait besoin de quelqu’un pour le transformer en 3D car il n’avait pas cette compétence-là.”

Vous avez alors découvert la personnalité de Takumi !
” Un créatif pur et dur et même un type qui a du mal à s’arrêter de créer ! J’ai parfois été obligé de le freiner car c’est sans fin avec lui ! Il faut dire qu’il ne cessait de répéter que ce projet était celui de sa vie… Il a commencé à le dessiner réellement deux jours seulement avant la mort de Bowie. On a attaqué la 3D de son projet alors que le design n’était pas encore figé. Il y avait évidemment toutes les idées et c’était très intéressant de vivre cette façon de créer. Il y avait d’un côté les grands thèmes du design et de l’autre la concrétisation en 3D. C’est comme si au final ces deux personnes n’en faisaient qu’une : d’un côté le cerveau et ses idées et de l’autre, les mains du sculpteur !”

Le cerveau et les mains donnent donc naissance à une étonnante “voiture-sculpture”. Comment la définiriez-vous ?
“Des mots pour décrire la voiture ? C’est compliqué car il y en aurait beaucoup ! En fait, ce n’est pas une voiture. C’est la concrétisation de la vue d’un artiste qui rend hommage en s’appuyant sur son domaine d’expression : le design automobile. Pour un peintre, c’est une peinture et pour Takumi, c’est tout naturellement une voiture. On considère que c’est une sculpture automobile plus qu’une voiture.”

Une sculpture à la fois élancée et aux volumes tourmentés…
“Les formes imaginées par Takumi ne peuvent être exécutées qu’en 3D. Elles sont tellement inédites en automobile que la fabrication d’un prototype avec les méthodes classiques aurait demandé un travail gigantesque, notamment au niveau des volumes qui vrillent sur eux même… On a cherché la solution pendant près d’un an. On avait même déniché une société qui disait pouvoir imprimer en 3D la sculpture en une seule pièce. Finalement, c’est la société Marie 3D  https://www.marie3d.com ) à Sartrouville qui nous a offert la meilleure solution et les meilleures technologies pour le projet de Takumi. Elle dispose d’une imprimante 3D de très grand format (https://massivit3d.com/about/). Marie 3D s’est même transformée en sponsor de l’opération puisqu’elle prend en charge l’assemblage de la maquette et des blocs imprimés en 3D. “

Takumi Yamamoto a évoqué également le nom d’une autre partenaire : Chinatsu Matsumoto. Quel a été son rôle dans le projet « A portrait of db » ?
“Elle est arrivée avec une grande envie, celle d’utiliser sur ce projet le design paramétrique en le poussant à son paroxysme. C’était une volonté de Takumi. En fait, l’idée était de générer des surfaces et des volumes non pas à partir d’un dessin mais à partir d’une… chanson ! Les variations de rythme et des paroles devaient être capables d’inventer ces volumes… Chinatsu est une spécialiste de ces logiciels (CATIA xGenerative de Dassault Systèmes par exemple:  https://www.youtube.com/watch?v=ZtpalVl_-u0). On n’a pas encore réussi à trouver comment convertir la musique en un algorithme capable de générer des volumes mais on travaille dessus avec de solides partenaires !”

La voiture présente en outre une particularité (mille particularités en fait…), elle est totalement déstructurée avec deux profils différents. L’un -côté passager- est constitué de volumes élancés qui forment une cape se déployant de l’avant en débordant largement à l’arrière, l’autre -côté conducteur- est plus atypique avec des… cristaux ! (ci-dessus)
“La volonté de Takumi était effectivement d’implanter des cristaux sur le flanc gauche. C’était un véritable casse-tête à numériser. Shimada avait commencé à travailler ce thème, on les a même disposés nous-même à un moment mais c’était trop compliqué, pas naturel. Alors on a choisi un algorithme pour les disposer de façon plus aléatoire et plus esthétique.”

Quel a été le rôle d’Alexandre Larnacqui a rejoint ce projet ?
“On peut simplifier en disant que le travail de création pur et dur, en 2D et en 3D, a été réalisé par Takumi et moi-même. Ce furent des échanges incessants entre le Japon et la France, parfois des journées de 16 heures… Alors à un moment, on s’est dit avec Takumi que nous aurions besoin de belles images pour promouvoir ce projet. Alex est alors arrivé pour la réalisation de ces images professionnelles et… sublimes ! Comme moi, il est plutôt bénévole sur ce projet car nous sommes avant tout trois passionnés !”

Sachant que le salon est organisé à la fin de ce mois jusqu’au tout début février, êtes-vous en panique au niveau des délais ?
“Non, pas du tout car la maquette est dans les temps, voire en avance d’une semaine ! Le gros du travail restant se porterait plutôt sur les réglages du video mapping : au Festival International de l’Automobile de fin janvier, notre maquette sera peinte en blanc et on projettera des images sur le volume, notamment des dessins de David Bowie réalisés par Takumi. On travaille dur actuellement sur ce vidéo-mapping !”

C’est aujourd’hui, au Festival International de l’Automobile que vous pourrez juger de la qualité du travail exécuté par cette micro-équipe de professionnels.

Ceux qui ont rendu possible l’impossible

De gauche à droite:
Takumi Yamamoto, designer du projet “a portrait of db”, passionné par David Bowie depuis son enfance et qui a eu l’envie de lui rendre hommage voici… 20 ans. Son rêve a enfin abouti…
Alexandre Larnac qui a rejoint le team pour faire vivre en illustrations 3D la voiture avant même sa naissance…
Cyrille Ancely qui, lui aussi orfèvre de la 3D, a permis de transformer les rêves de Takumi en réalité numérique.

Retrouvez Takumi Yamamoto :
Retrouvez Alexandre Larnac :
– CG Artiste : https://www.alexandrelarnac.com
Retrouvez Cyrille Ancely :
-Page fb pro: @ancelydesign –  https://www.facebook.com/ancelydesign/
-Instagram : @aportraitofdb – https://www.instagram.com/cyrilleancely/

Ajoutons à cette petite équipe, tout le staff de Marie 3D qui a permit la naissance de cette sculpture automobile grâce à l’impression numérique.
Un tour de force qui démontre les compétences de chacun.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *