Audi invente le cockpit intégré mobile

Avec son concept-car PB18 e-tron présenté à Pebble Beach (d’où l’appellation…), Audi dévoile le concept d’un cockpit intégré à l’habitacle pouvant se mouvoir afin de proposer une conduite à gauche ou une conduite centrale. La première est destinée à un usage sportif sur route ouverte, alors que la seconde installe le “pilote” au centre afin de limer le bitume des circuits et anneaux de vitesse. Le cockpit est positionné à gauche lors de l’accès au véhicule et, selon le mode de conduite – ou pilotage – choisi, il peut coulisser au centre du concept.


Ci-dessus : pilotage classique, avec volant à gauche.


Ci-dessus : pilotage type “circuit ou ovale” avec cockpit glissé au centre de l’habitacle.

Ce concept repose sur des dimensions généreuses avec une longueur de 4,53 m et une largeur de 2 mètres ! L’Audi PB18 e-tron est l’équivalent sportif du concept Aicon de 2017 qui lui, est dédié à 100% à la conduite autonome. Pour le côté sportif justement, la nouvelle venue se dote de trois moteurs électriques (un à l’avant, deux à l’arrière) pour une puissance allant jusqu’à 570 kW. La PB18 e-tron est évidemment une quatre roues motrices et évolue de 0 à 100 km/h en seulement 2.0 secondes, soit la perf’ d’une LMP1 des 24 Heures du Mans !

Gael Buzyn qui est à la tête d’Audi Design Loft à Malibu, où est née l’Audi PB18 e-tron, évoque l’élément le plus clivant du cahier des charges : “nous voulions offrir au conducteur une expérience qui n’est disponible que dans une voiture de course comme l’Audi R18. C’est pourquoi nous avons développé l’intérieur autour de la position idéale du conducteur : au centre. Néanmoins, notre objectif était également de donner au concept PB18 e-tron une grande facilité d’utilisation au quotidien, non seulement pour le conducteur, mais aussi pour un passager potentiel. “ Lorsque le cocon du conducteur glisse dans la position latérale, où il est possible de piloter la PB18 e-tron au quotidien, il reste effectivement une place pour un passager. Un siège supplémentaire est ainsi accessible par l’autre côté.

Rappelons quand même qu’en 2015, lors du salon de Genève, Rinspeed avait dévoilé sa Budii (ci-dessous) : une petite voiture autonome dotée d’un volant ancré sur un bras robotisé capable de la présenter à  gauche ou à droite de la planche de bord en mode “conduite” ou caché derrière la tablette centrale en mode “autonome”.

 

Rappel d’un post publié précédemment sur ce site et concernant le volant central dans l’histoire automobile. Avec l’arrivée prochaine de la McLaren BP 23, cela colle parfaitement avec le thème du concept-car Audi PB18 e-tron…

bp

McLaren a confirmé au salon de Genève que sa prochaine “Hyper-GT” à l’étude depuis novembre 2017 sera capable de dépasser les 386 km/ h, équivalent à la vitesse de pointe de l’emblématique McLaren F1 de 1993 (ci-dessous) et ce, grâce à son V8 de 4.0 l de cylindrée dopé par deux turbos et une hybridation électrique.

McLaren_F1_1992_9320e-1200-800

“L’Hyper-GT” sera donc le prochain nouveau modèle à intégrer la gamme “Ultimate” et prendra ainsi la suite de la très récente “McLaren Senna”. Le nouveau venu adoptera l’architecture trois places de front avec le pilote au centre, comme sur la légendaire McLaren F1. Aux dires du directeur général de McLaren Automotive Mike Flewitt, lors de la conférence de presse du Salon de l’automobile de Genève, “l’Hyper-GT” hybride devrait être dévoilée aux clients privilégiés avant la fin de l’année.

mclaren_bp23_march_2018_three-seat_cockpit_overview

Seulement 106 exemplaires seront produits et ont à priori tous trouvé preneurs à 1,6 million de livres auxquels il faudra ajouter les taxes… La BP23, son nom de code, a déjà subi tous les tests d’homologation et elle a même tourné sous les traits d’un mulet de 720 pour tester l’architecture intérieure avec ses trois, places et pilote au centre.

mclaren_bp23_mule-03

La production de la BP23 devrait débuter à la fin de l’année prochaine. Chaque exemplaire sera personnalisé aux goûts de chaque propriétaire par le département McLaren Special Operations (MSO).

9036-McLaren+BP23_March+2018_driver+view

L’occasion est belle de revenir sur quelques prototypes qui ont adopté les trois places de front avec le pilote au centre. Une liste non exhaustive…

Pininfarina Ferrari 365 P Berlinetta Speciale 1966

1966 365P

Commençons par le concept-car Pininfarina Ferrari 365 P Berlinetta Speciale (ci-dessus et ci-dessous) dévoilé en 1966 avec son V12 de 4.4 litres développant 380 ch. Cette Ferrari signée au tout début de l’ère Sergio Pininfarina reprenait quelques traits de la Dino dévoilée l’année précédente.

Ferrari 365P Berlinetta Speciale


Italdesign Bizzarrini Manta 1968
1968BizzarriniManta

Deux ans plus tard, en 1968, Giorgetto Giugiaro présente son premier concept-car sous le propre nom de sa nouvelle société Italdesign. Ce coupé trois places frontales avec pilote au centre reposait sur un châssis de Bizzarrini. La Manta Bizzarrini (ci-dessus et ci-dessous) arrive en même temps que l’exceptionnelle Carabo de Gandini sur le stand voisin, chez Bertone. La Manta est dotée d’une motorisation Chevrolet V8 poussée à 400 ch et capable de prestations très valorisantes pour l’époque avec 330 km/h en vitesse de pointe.

Bizzarrini-Manta_10


Coupé Citroën (dessin de Michel Harmand)
dessin_de_style_gs_coupe_1

La position centrale de conduite est une architecture qui a longtemps été travaillée chez Citroën, des années 1950 aux années 1970. Ci-dessus, un dessin de Michel Harmand pour un coupé compact positionne déjà le conducteur au centre flanqué de deux passagers de part et d’autre… Ci-dessous, toujours signé Michel Harmand, le dessin d’un projet de voiture sub-urbaine avec une architecture quatre places en “losange” et conducteur au centre.

Capture d_écran 2017-12-21 à 09.26.11

Italdesign Quaranta 2008

quaranta

Pour célébrer les quarante ans de sa société Italdesign, Giorgetto Giugiaro réinterprète son tout premiers concept-car Manta et reprend ainsi l’architecture des trois places de front avec le pilote au centre. Le concept prend le nom de Quaranta.

Image converted using ifftoany


Renault Kwid concept 2014
renault-kwid-concept.

Présenté en 2014 à l’occasion du salon de l’automobile de New Dehli, le concept-car Renault Kwid annonce la petite berline Kwid qui arrivera plus tard sur le marché de la voiture “low cost” en Inde. Le concept s’approprie l’architecture des trois places de front avec celle du conducteur au centre. Un petit drone est embarqué à bord du concept-car et permet ainsi de repérer le terrain avant de s’aventurer sur les pistes défoncées que le Kwid se sent capable d’affronter !

Renault_54516_global_fr


Rinspeed XchangE 2014rinspeed_xchange_009

Rinspeed présente au salon de Genève 2014 une berline Tesla rendue totalement autonome et qui dispose à bord d’une colonne de direction “steer-by-wire” qui permet ainsi au volant d’être positionné au centre, à gauche ou à droite. De toute façon, cette voiture dispose du niveau 5 de la conduite autonome, c’est à dire une conduite totalement automatique…

rinspeed_xchange_013

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *