Il y a 40 ans : l’ABS !

 

Alors que tout s’accélère dans notre société, il est temps de marquer un coup d’arrêt : le système ABS chez Mercedes a fêté ses 40 ans !
C’était une drôle de semaine : du 22 au 25 août 1978, Mercedes-Benz et Bosch présentèrent le système de freinage “antiblocage” à Untertürkheim.
Une première mondiale.

L’ABS a rapidement effectué ses débuts en tant qu’option dans la Mercedes-Benz Classe S (série 116) à la fin de l’année 1978 pour un tarif de 2,217 DM.
Deux ans plus tard, le système était proposé en option sur tous les modèles de la gamme, puis, en 1981, Mercedes-Benz l’a introduit sur des véhicules utilitaires.
Et à partir d’octobre 1992, l’ABS devenait un équipement standard chez le constructeur Allemand.
Il y a quarante ans, cette évolution fut également le point de départ d’une longue liste d’innovations dans les systèmes d’assistance électronique.

40 ans l’ABS ? Pas vraiment en fait…
L’histoire de l’ABS chez Mercedes-Benz remonte aux années 1950 :
-En 1953, Hans Scherenberg, alors directeur du design chez Mercedes-Benz, imagine un brevet sur un système d’arrêt des roues d’un véhicule lors du freinage.
Bien que des solutions similaires existaient alors dans l’aviation (anti-dérapage) et dans les chemins de fer (protection antidérapante), l’automobile réclamait un système bien plus complexe, particulièrement exigeant en matière de capteurs, de traitement des signaux et de contrôle.
Par exemple, il fut délicat de concevoir les composants nécessaires pour enregistrer la décélération et l’accélération des roues, y compris en virage, sur des surfaces irrégulières et dans des conditions variées: pluie, neige, routes sèches…
-En 1963, des travaux ont été menés sur un système de commande de freinage électronique-hydraulique au sein du département Advance Development de Daimler-Benz.

-En 1966, Mercedes a commencé à collaborer avec le spécialiste en électronique : Teldix, qui a ensuite été repris par Bosch. Le résultat a été présenté pour la première fois en 1970, lorsque Hans Scherenberg a présenté aux médias le « système antiblocage Mercedes-Benz/Teldix » pas encore 100% électronique.
Avec la collaboration entre Mercedes et Bosch (responsable de l’unité de contrôle électronique), l’ABS 100% électronique de deuxième génération a été mis au point.
L’ingénieur Jürgen Paul, responsable du projet ABS chez Mercedes-Benz, a salué la décision prise en faveur de la “micro-électronique” comme le moment décisif dans le développement de l’ABS.

Le système ABS a ensuite ouvert la voie à de nombreuses aides à la conduites qui ont utilisé les capteurs ABS pour de nouveaux systèmes tels que “l’Acceleration Skid Control” (1985), le programme électronique de stabilité “ESP” (1995) – la Classe A lui dit merci…- , le système d’assistance au freinage “BAS” (1996) et le régulateur de vitesse adaptatif “DISTRONIC” (1998).  À cela s’ajoutent des capteurs de plus en plus puissants, tels que le capteur de taux de lacet de l’ESP, le radar de DISTRONIC, etc.
L’anti-blocage n’aura donc heureusement pas stoppé les innovations pour notre sécurité !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *