Urbanetic : quand Mercedes s’inspire de General Motors

Le nouveau concept-car Vision Urbanetic répond aux questions de la mobilité urbaine future, comme beaucoup de projets aujourd’hui… Il s’agit ici de répondre de façon quelque peu différente, même si on va le voir, ces idées ont maintes fois été foulées, notamment par… General Motors et… Mercedes ! Ce prototype d’études a été conçu afin de mieux répondre à une mobilité à la demande, efficace, confortable et durable. Sa plateforme autonome peut être installée sous un module de transport de marchandises ou sous une capsule accueillant des passagers. Il est évidemment 100% électrique et s’intègre dans une infrastructure connectée intelligente.

M. Mornhinweg , directeur de Mercedes-Benz Vans explique que « notre projet adVANce lancé à l’été 2016 voici donc deux ans, a marqué le début de notre transformation, passant d’un simple fabricant de véhicules à un fournisseur de solutions globales. Nous poursuivons nos travaux à travers des projets et des coopérations réussis comme celui avec les opérateurs de transport à Berlin dans le secteur du covoiturage et, plus récemment, avec Amazon dans le secteur du véhicule électrique. Nous avons développé en parallèle des concepts novateurs comme notre Vision Van il y a deux ans. Nous voyons maintenant la mobilité comme un réseau organique, efficace, qui maintient la ville en mouvement et facilite la qualité de vie. Notre concept Vision URBANETIC est un exemple de mise en œuvre prospective de cette réflexion. »

« La population mondiale augmente rapidement. Si les prévisions des Nations Unies s’avèrent exactes, il y aura dix milliards de personnes sur Terre d’ici 2050. Selon les prévisions, plus de 5,2 milliards de personnes vivront dans les villes d’ici 2030. Dans le même temps, l’OCDE estime que le trafic mondial de fret aura triplé d’ici 2050. L’infrastructure de trafic dans de nombreux endroits ne peut tout simplement pas croître dans les mêmes proportions. Sans compter que de nombreux centres-villes sont déjà considérablement surchargés. »

« Pour jouer un rôle actif dans la formation de la mobilité de demain, nous devons penser de manière encore plus ‘réseau’ et voir au-delà de nos activités actuelles. Nous avons besoin de nouvelles idées pour la mobilité future et avoir du courage de les mettre en œuvre. C’est pourquoi le programme adVANce n’est pas un projet statique mais un processus dynamique.”

“Vision URBANETIC représente non seulement des vans autonomes mais concerne aussi tous nos domaines d’activités, car il réunit de manière spectaculaire toutes nos innovations. Ce n’est pas juste un véhicule autonome, il est également électrique et modulable. Ses ‘capsules’ interchangeables représentent une solution matérielle innovante
(non : voir ci-dessous) et sont entièrement connectés. Au-delà de ça, c’est l’incarnation idéale de la mobilité à la demande. »

Même s’il est conçu avec les technologies et la connectivité d’aujourd’hui, ce programme ressemble bigrement à deux anciens projets, l’un mené en 2002 par General Motors avec AUTOnomy, l’autre avec Mercedes lui-même avec le concept-car VRC de 1995 comme on le (re)découvre ci-dessous.

Le projet AUTOnomy de General Motors (ci-dessus) proposait lui aussi un châssis dénommé (comme Mercedes le fait avec Urbanetic !) le Skateboard doté de la motorisation électrique à pile à combustible (!!) sur lequel venait se greffer différentes silhouettes qu’un camion venait installer ! (voir ci-dessous)

Quant à Mercedes, le VRC de 1995 (ci-dessous) se concentrait principalement sur le concept de la voiture modulaire. Il s’agissait là encore d’implanter différents modules sur un châssis unique. Ces études ont été mises à mal par la diminution des investissements de production industrielle à l’aube des années 2000. Produire différentes silhouettes s’est alors avéré moins coûteux que de concevoir un châssis et ses liaisons avec des modules indépendants. Un concept qui nuisait également à la qualité du produit…

Retrouvez ce thème des “voitures modulables” et bien d’autres encore dans le livre à paraître le 20 septembre : “1968 – 2018 : les 50 ans qui ont changé l’automobile”. Voir ici : http://lignesauto.fr/?p=3778

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *