LIGNES/auto à bord de la nouvelle Peugeot 208 – FRENCH AND ENGLISH VERSION

English translation at the end of the post

Pour découvrir l’innovation majeure de la nouvelle 208 (son i-Cockpit 3D), nous nous sommes installés à bord d’une maquette de démonstration en compagnie du responsable “silhouette” du design intérieur, Éric Dejou. Vous montez avec nous ?

La 208 de 2019 boucle la boucle puisqu’en 2012, l’actuelle génération a inauguré le i-Cockpit ?!
Éric Dejou : « Sur la première génération de 208, on a voulu mettre les informations au plus proche du conducteur. Mais le concept a évolué depuis sur les différentes nouveautés et avec la nouvelle 208, nous apportons une innovation majeure avec le i-Cockpit 3D »

C’est quoi le i-Cockpit 3D ?
É.D. : « Notre démarche se base avant tout sur l’ergonomie et la sécurité. Notre volonté est de porter le regard du conducteur au plus près de la route. Avec notre architecture, nous avons mesuré un gain d’une demi-seconde entre le regard « route » et « instrumentions ». A 130 km/h, c’est un sacré gain en sécurité ! Alors pourquoi la 3D ? Le i-Cockpit 3D est basé sur deux plans au niveau de la dalle d’informations. Un plan principal derrière et un plan qui vient en avant, sous forme de projection 3D. Ce dernier permet avec cette troisième dimension de mettre l’information voulue en priorité. »

Il n’est pas seulement question de placer cette info en avant, sous forme de 3D mais de lui donner également une dynamique…
É.D. : « Oui, cette information vient de l’arrière vers l’avant dans un mouvement qui alerte ainsi le conducteur. Par exemple, si vous avez choisi le menu « navigation » sur l’écran et que la nav’ vous indique de tourner à gauche dans 60 m, l’info va venir vers vous sur le second niveau de lecture avec un mouvement de l’arrière vers l’avant. Avec ce mouvement, il n’est plus nécessaire que votre œil aille chercher l’info, elle se signale d’elle-même à votre regard. C’est le même principe pour les alertes. Cet effet d’hologramme en série sur les niveaux 3 à 5 a été vu sur le concept-car Quartz. » (*) voir en bas de ce post.

Pour les niveaux d’accès à la gamme, les 1 et 2, on dispose de l’i-Cockpit 2D ?
É.D. : « Pour les deux premiers niveaux, vous avez un i-Cockpit avec une instrumentation analogique. L’offre 208 propose ainsi deux ‘i-Cockpit’ : l’analogique et le 3D selon les niveaux. Sur les niveaux 3 à 5 équipés de l’i-Cockpit 3D, il est possible de choisir dans le menu un affichage 2D. »

Il n’aurait pas été plus simple de rationaliser ? Trop coûteux sans doute…
É.D. : « On laisse le choix au client. Et l’i-Cockpit 3D peut être configuré selon plusieurs modes : mode cadrans, mode navigation et on a même un mode « G-mètres » pour mesurer les accélérations latérales car la 208 reste une voiture extrêmement plaisante à conduire. Elle est fun, vive, dynamique. »

L’i-Cockpit 3D n’est pas disponible sur la dernière 508 ?
É.D. : « Non, c’est une innovation dont la primeur est réservée à la 208. »

Habituellement, les constructeurs font « descendre » en gamme de telles innovations ?
É.D. : « Chez nous, c’est la petite qui l’inaugure car notre série 20X a toujours été celle où l’on a fait évoluer nos gammes. En 2012, c’était la première avec le i-Cockpit. Cette série, c’est notre série coup de cœur, c’est notre porte-bonheur !  Alors ça a du sens de commencer avec notre 208 même si beaucoup de marques auraient fait l’inverse ! »

Les planches de bord analogiques et numériques 3D sont-elles différentes ?
É.D. : « Que l’instrumentation soit analogique (niveau 1 et 2) ou numérique 3D, on conserve les mêmes pièces. Pour renforcer l’idée de la 3D on a dessiné un combiné avec deux modules latéraux qui intègrent le troisième niveau d’information : les signaux d’urgence ou d’alerte (Warning, clignotants, etc.). On a ainsi un plan principal d’informations sur la dalle, un plan prioritaire en 3D et un autre d’urgence de part et d’autre du combiné. »

Ça respire le gros investissement…
É.D. : « Ça valait le coup de dire les choses de façon plus espiègle que sur concurrentes du segment ! La qualité de planche est au top avec une coiffe moussée. Ce sont les mêmes mousses que sur une 508 ! On obtient une vraie logique et continuité dans notre gamme et on reste en phase avec la volonté de la marque d’une montée en gamme. On a des formes surlignées par un guide lumineux avec huit teintes possibles. Tout est travaillé dans le détail, toute la logique de l’IHM et les graphismes sont cohérents. Facile à s’approprier. On conçoit des cockpits de segment B qui sont très qualitatifs et innovants, cela crée un barycentre d’intérêts, ça vaut le coup de proposer un objet aussi complet que ça. »

Finalement, le design intérieur devient un univers très motivant et passionnant !
É.D. : « Pour un designer intérieur, être chez Peugeot c’est juste le rêve ! Vous n’imaginez pas tout ce que nous avons pu proposer depuis la précédente génération de 208. Bien plus que nous aurions pu le faire ailleurs ! »

BONUS : Eric Dejou nous explique comment nait une planche de bord avec la réalité virtuelle.

“Pour porter notre « aventure » i-Cockpit 3D, il faut pouvoir communiquer sur les intentions. Aujourd’hui nous avons plusieurs outils à notre disposition. Ça commence par des intérieurs virtuels dans lesquels on travaille l’emplacement de tous les éléments, on recherche l’ultime ergonomie. Le virtuel nous permet d’améliorer la disposition d’organes, de demander des modifications d’emplacement, de déplacer des points techniques… On négocie ! Il y a des éléments intouchables mais d’un véhicule à l’autre, on sait aménager l’espace, notamment en tenant compte des contraintes des petits véhicules.”

“On réalise des maquettes de planche de bord en polystyrène et puis on passe vite à la réalité virtuelle avec ce casque et cet écran. On peut immédiatement comparer en chargeant des versions numériques de l’ancienne voiture par exemple. On peut avoir en référence un concept-car aussi. Ces outils sont utilisés au quotidien et comme on a l’œil qui se balade comme dans la vraie vie, on s’arrête plus aisément sur des choses qui ont une vraie importance. Un intérieur c’est une ambiance. Avec cet outil on peut en changer rapidement (couleurs, matériaux, etc.) ce que l’on ne pourrait pas faire avec une maquette en Clay. Dans la hiérarchie il y a une première phase d’architecture en 3D, une autre phase maquette sommaire en polystyrène, ensuite un vrai travail sur 3D et la maquette échelle 1 arrive à la fin de l’aventure de création. Le travail est terminé environ deux ans avant la commercialisation.”

(*) L’EXEMPLE QUARTZ
Pour ceux qui doutent encore du bienfait des concept-cars, signalons que le principe de l’i-Cockpit 3D a été testé sur le concept-car Quartz comme on peut le voir ci-dessous.

ENGLISH VERSION

To discover the major innovation of the new 208 (its 3D i-Cockpit), we set up a demonstration model with the interior design “silhouette” manager, Éric Dejou. Are you coming up with us ?

The 208 of 2019 closes the loop since in 2012, the current generation inaugurated the i-Cockpit ?!
Éric Dejou:
“On the first generation of 208, we wanted to put the information as close as possible to the driver. But the concept has since evolved on the various new features and with the new 208, we are bringing a major innovation with the “i-Cockpit 3D”

What is the i-Cockpit 3D ?
É.D. : “Our approach is based above all on ergonomics and safety. Our aim is to bring the driver’s eyes as close as possible to the road. With our architecture, we measured a gain of half a second between the “road” and “instrumentation” gaze. At 130 km/h, it’s a big gain in safety! So why 3D? The 3D i-Cockpit is based on two planes at the information slab level. A main plane behind and a plane that comes forward, in the form of a 3D projection. With this third dimension, the latter makes it possible to prioritize the required information.”

It is not only a question of placing this information in front, in the form of 3D but also of giving it a dynamic…
É.D. :
“Yes, this information comes from the back to the front in a movement that alerts the driver. For example, if you have chosen the “navigation” menu on the screen and the nav’ tells you to turn left in 60 m, the information will come to you on the second reading level with a backward to forward movement. With this movement, it is no longer necessary for your eye to get the information, it signals itself to your eyes. The same principle applies to alerts. This serial hologram effect on levels 3 to 5 was seen on the Quartz concept car. “

For the access levels to the range, 1 and 2, we have the i-Cockpit 2D ?
É.D. :
“For the first two levels, you have an i-Cockpit with analog instrumentation. The 208 offers thus proposes two “i-Cockpit”: analog and 3D according to levels. On levels 3 to 5 equipped with the 3D i-Cockpit, it is possible to choose a 2D display from the menu.”

Wouldn’t it have been easier to rationalize? Probably too expensive….
É.D. : “We leave the choice to the client. And the i-Cockpit 3D can be configured in several modes: dial mode, navigation mode and we even have a “G-meter” mode to measure lateral accelerations because the 208 remains an extremely pleasant car to drive. She’s fun, lively, dynamic.”

The 3D i-Cockpit is not available on the last 508  ?
É
.D. : “No, this is an innovation whose first appearance is reserved for the 208.”

Usually, manufacturers “bring down” such innovations to the range ?
É.D. :“In our country, it’s the little one who inaugurates it because our 20X series has always been the one where we have developed our ranges. In 2012, it was the first one with the i-Cockpit. This series is our favorite series, it’s our lucky charm!  So it makes sense to start with our 208 even if many brands would have done the opposite ! “

Are classic and digital 3D dashboards different ?
É.D. : “Whether the instrumentation is analog (level 1 and 2) or 3D digital, we keep the same parts. To reinforce the idea of 3D, we designed a combined system with two side modules that integrate the third level of information: emergency or warning signals (Warning, indicators, etc.). This provides a main information plan on the slab, a 3D priority plan and an emergency plan on either side of the handset. “

It’s a big investment…
É.D. : “It was worth saying things in a more playful way than on competitors in the segment ! The quality of the board is at its best with a foamy cap. These are the same foams as on a 508! We obtain a real logic and continuity in our range and we remain in line with the brand’s desire to move up the range. We have shapes highlighted by a light guide with eight possible shades. Everything is fine-tuned in detaill, all the logic of the HMI and the graphics are consistent. Easy to appropriate. We design B-segment cockpits that are very qualitative and innovative, it’s worth the effort to offer an object as complete as that.”

Finally, interior design becomes a very motivating and exciting world !
É.D. : “For an interior designer, being at Peugeot is just a dream! You can’t imagine how much we’ve been able to offer since the previous generation of 208. Much more than we could have done elsewhere !”

 

1 thought on “LIGNES/auto à bord de la nouvelle Peugeot 208 – FRENCH AND ENGLISH VERSION

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *