EMP2-V3 : la plateforme magique et ses huit silhouettes

Peugeot 308, Peugeot 308 SW, Peugeot 408, Opel Astra, Opel Astra ST, Opel Manta, DS4 et Citroën C5X : voilà les huit silhouettes déjà engagées dans le plan produit de Stellantis et de ses marques européennes. Elles reposent toutes sur la plateforme EMP2 V3 (évolution 3 de la EMP2), version inaugurée par la DS4 à l’occasion du lancement du programme « DPE ». Celui-ci regroupait à l’origine les seules DS4, 308 et C5X. L’Astra est venue s’y greffer, alors que la 408 faisait intégralement partie du programme P5 chez Peugeot avec la berline P51 (308), le break P52 (308 SW) et cette fameuse P54 (408).

Pierre-Paul Mattei (Directeur conception projet) précise quand même que s’il s’agit de la même plateforme pour les 308/408, « les voitures au final n’ont pas les mêmes gardes au sol, pas les mêmes voies ni les mêmes roues », mais il y a des éléments qui sont prédéfinis dans le cadre de chacun des projets et qui, pour le coup, seront empruntés par tous les modèles conçus dans le cadre de ce programme « DPE ».

Si l’on considère – comme Peugeot le dit haut et fort – que la nouvelle 408 intègre dans le segment « C » des « compactes » européennes, seule la Citroën (en attendant l’Opel Manta ?) est dans le segment supérieur. Logique, pour tirer les prix par le bas, Citroën repose ses silhouettes sur des plateformes un cran en dessous de celles des concurrentes internes, en attendant que Fiat fasse sans doute de même. Ainsi, la C5X a tiré au maximum les cotes de la plateforme EMP2 V3 pour proposer une routière de 4,81 m de longueur, lorsque Peugeot, avec l’empattement court, offre sa 308 de seulement 4,37 m.

Acheter nos trimestriels dédiés au design, nos beaux livres et nos “chroniques automobiles”, c’est ici : https://lignesautoeditions.fr

On perçoit mieux dès lors la flexibilité de cette plateforme, avec notamment un empattement qui peut augmenter par le biais de pas de 50/60 mm, afin de passer d’une berline compacte (308 : empattement de 2,67 m) à une grande routière (C5X : empattement de 2,79 m). Même si Peugeot n’appréciera pas que l’on compare la 408 à la C5X – le gabarit n’est pas tout à fait le même -, les deux cousines reposent sur le même empattement et disposent toutes deux des grandes roues de 72 cm.

Forcément, les proportions sont alors proches, surtout que la Citroën, comme la Peugeot, mettent en avant un volume de coffre généreux et de l’espace aux jambes au rang 2. Le reste est donc affaire de style et de porte-à-faux, légèrement plus réduits sur la Peugeot. Au milieu de la décennie, l’Opel Manta reposera sans doute sur cette plateforme EMP2 V3 et rejoindra ces silhouettes avec une architecture proche de celle des 408 et C5X. En 2023, l’EMP2 V3 connaîtra une nouvelle évolution, plus sensible encore, puisqu’elle sera également proposée en 100% électrique. Elle prendra alors l’appellation e-VMP et sera inaugurée par la future Peugeot 3008.

SYNTHÈSE : LES HUIT SILHOUETTES SUR EMP2-V3