BMW i Hydrogène Next: designers, à vous de jouer ! Deux vidéos

Quel constructeur osera franchir le pas, et offrir à ses designers une carte blanche pour nous propulser vers les années 2050 avec un design en rupture total grâce à la chaîne de traction “hydrogène” ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

BMW a présenté sa deuxième génération de chaine de traction hydrogène qui sera adaptée sur le concept i Hydrogène Next, dès 2022, en petite série. Cette chaîne de traction, conçue en collaboration avec Toyota, nécessite avant tout de produire de l’hydrogène “vert” avant de se lancer vers la grande série. Pour le reste, tout est prêt (voir vidéo ci-dessous)

Klaus Fröhliche, membre du directoire BMW et en charge de la recherche et du développement est clair : en 2023, 25 nouveaux modèles du groupe BMW seront électrifiés avec de nouveaux hybrides rechargeables, 100% électriques et, en 2022, une petite série de cette BMW i Hydrogène Next.

Klaus Fröhlich reste clair sur la volonté de BMW de proposer à terme le choix entre quatre technologies : le moteur thermique, l’hybridation rechargeable, le 100% électrique et, pour les silhouettes de plus gros gabarit, le 100% hydrogène avec pile à combustible.

Ci-dessous, détail de la chaîne de traction avec la pile à combustible à l’avant, le convertisseur électrique implanté en dessous, puis les deux réservoirs d’hydrogène (à 700 bars) et enfin le moteur électrique positionné sur le train arrière avec la batterie de récupération de l’énergie au freinage)

BMW s’appuie ainsi sur sa collaboration très active avec Toyota qui a acquis une grande expérience dans la technologie de la pile à combustible alors que BMW met plutôt en avant sa maîtrise de la chaîne de traction hydrogène.

Dès 1979 avec sa berline 520h, BMW propulsait sa première voiture avec de l’hydrogène (ci-dessous). En 1997, BMW était capable de présenter sa propre pile à combustible (qui produit de l’électricité avec zéro émission, juste un rejet d’eau !) et dès 2013, un prototype dérivé de la BMW i8 était testé avec une pile à combustible et une chaine de traction évoluée.

Klaus Fröhlich précise que la démarche de la recherche dans ce domaine est la même que celle qui a donné naissance à une gamme électrique en développement. Dès 2021, BMW compte vendre 1 000 000 de modèles EV, l’hydrogène suivra la même méthodologie à plus long terme afin de proposer des solutions à des clients et des marchés qui n’ont pas les mêmes besoins.

Cette flexibilité jugé nécessaire par Klaus Fröhlich sera alors poussée à son paroxysme avec quatre technologies forts différentes. Et c’est bien là que LIGNES/auto se pose quelques questions puisque jusqu’alors, les trois premières technologies (thermique, thermique hybride rechargeable et 100% électrique) reposent toutes sur les mêmes architectures de design, avec peu de différenciation.

A voir la BMW i Hydrogène Next (ci-dessus), la probabilité est grande que ce soit la même chose avec la chaîne de traction hydrogène pourtant bien plus encombrante que la 100 % EV avec de gros réservoirs notamment.

Quel constructeur osera alors franchir le pas, et offrir à ses designers une carte blanche pour nous propulser vers les années 2050 avec un design en rupture total. Ce qu’ils n’ont pas réussi à opérer avec la vague des modèles 100% électriques. Une seconde chance, ça ne se refuse pas ! A vous de jouer.

VIDEO : pour tout savoir sur la stratégie BMW et la BMW i Hydrogène Next

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *