Le jour où Walter de Silva a signé chez Citroën

Après des débuts en Italie, le designer Walter de Silva rejoint le groupe Volkswagen en 2007. Il quitte ses fonctions en 2015, voici presque cinq ans. Mais qu’elle aurait été sa trajectoire s’il avait signé le contrat que lui proposait Citroën pour devenir directeur du style en 1998 ?

Walter De’Silva est un homme qui sait associer l’humilité à son statut de star. Il a régné pendant plus de huit ans sur l’ensemble du design du groupe VW, mais pour beaucoup, il reste l’homme du renouveau d’Alfa Romeo après avoir rejoint la marque italienne en 1986 à la demande de Rudolf Hruska.

Lorsque nous l’avions rencontré pour LIGNES/auto “génération papier”, il nous avait confié ne pas avoir de regret d’être considéré comme l’homme de la 156. “J’adore toujours cette voiture qui reste un souvenir magnifique. Elle fait partie des deux plus belles voitures que j’ai dessinées avec l’Audi A5. Cette dernière est plus sophistiquée, probablement parce que j’avais plus d’expérience lorsque je l’ai conçue. J’ai adoré et j’adorerais toute ma vie Alfa Romeo pour qui j’ai travaillé douze ans.

Travailler, selon Walter de’Silva, c’est d’abord… dessiner ! Des cahiers de dessins, il reconnaît en avoir rempli des centaines, avec “au moins 8000 planches de dessins ! Je suis un designer avant tout! J’ai commencé en 1972 chez Fiat, et j’ai toujours dessiné. Je prends mes feuilles et je vais parler, écouter la radio en dessinant. Le dessin, c’est le bonheur, c’est mon langage. C’est avec lui que je communique et que je retrouve mes idées, ma passion pour ce métier.

En 1998, le Groupe PSA (ci-dessus, le centre de style Citroën) est à la recherche d’un designer pour prendre en main le style Citroën alors dirigé par Arthur Blakeslee. Il se tourne vers ce (déjà) grand designer du monde automobile. “J’avais décidé de quitter Alfa Romeo et j’avais rencontré Robert Peugeot avec lequel j’avais alors conclu un accord pour diriger le centre de design Citroën. Evidemment, ce genre de décision n’est pas facile à prendre. Je l’ai voulue car j’avais à faire chez Alfa avec des gens avec lesquels nous n’avions plus un bon feeling, nous ne nous comprenions plus. Mais la beauté de ce métier, c’est que dès le lendemain, je me suis retrouvé avec la possibilité d’un nouveau défi, d’un nouveau projet.”

Mais dans le même temps, j’ai eu un contact avec monsieur Harmut Warkuss – alors patron du design VW – et effectivement, je dois dire que j’ai changé d’avis…” Un changement d’orientation dû non pas à Warkuss, mais à Ferdinand Piëch qui a su visiblement trouver d’autres arguments que ceux de Robert Peugeot. ” J’ai également rencontré monsieur Piëch, et il m’a dit des mots qui m’ont impressionné ! Je suis rentré chez moi et j’ai pris la décision d’aller dans le groupe VW plutôt que chez Citroën. J’ai intégré Seat, sans savoir ce qui allait se passer après. J’ai perçu autour de moi une confiance tout à fait particulière, et ça a suffit pour faire basculer ma décision.”

Après Seat et Audi, Walter de Silva prend la direction du design du groupe Volkswagen. Il prend alors la succession de Murat Günak – ci-dessus- (https://www.csa.com.tr/language/en/murat-gunak/) qui est resté de 2004 à 2007 chez VW. Murat Günak est un ancien du design… Peugeot ! A l’époque, Walter de Silva nous confiait que “la vision de Murat Gunak ne correspondait pas à la mienne, mais ça c’est normal. La différence fondamentale, c’est qu’il était en même temps chef du design du groupe, et aussi de la marque VW Design, tandis que moi j’ai voulu un chef de design de la marque Volkswagen, comme ça, j’étais beaucoup plus libre de travailler dans la partie conceptuelle, la phase de développement. Ce qui me permettait d’être un peu à l’écart des problèmes quotidiens.

En 1998, alors que Walter de Silva refuse le poste de directeur du style Citroën, Robert Peugeot reprend sa mission pour trouver le designer parfait pour ce rôle. On le sait, l’histoire veut qu’une belle rencontre avec Jean-Pierre Ploué (ci-dessus), alors chez Ford, a finalement abouti. On connaît la trajectoire du designer français, aujourd’hui responsable du design Groupe PSA. Mais au fait, qu’est devenu Walter de Silva ?

A 69 ans, le designer italien est aujourd’hui PDG de la marque de chaussures haut de gamme pour femmes WALTERDESILVASHOES, marque créée avec sa femme Emmanuelle. Cette entreprise est l’aboutissement d’un rêve (presque) caché ! Découvrez le site officiel ici : https://www.walterdesilva.com

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *