L’incroyable Peugeot Piano de 2050… et au-delà !

A LIGNES/auto, on aime lorsque les codes explosent, les barrières volent et les concepts étonnent. Dessiner une “bagnole” lorsqu’on est designer, ce n’est pas ce qui excite le plus, même si c’est le job quotidien dont rêvent tant d’étudiants designers ! C’est plutôt donner naissance à un concept révolutionnaire qui réveille les neurones. Et à ce petit jeu, Vladimir Chepushtanov, stagiaire au centre de design Peugeot à Vélizy, émerveille par son projet “Peugeot Piano”

Cette Peugeot réalisée par Vladimir Chepushtanov avec, comme maître de stage Nicolas Brissonneau (à qui l’on doit e-LEGEND), nous séduit car… ce n’est pas une automobile. Nous voilà REELLEMENT propulsé dans un avenir surprenant. Et on se moque de savoir s’il est crédible. Après tout, les dream-cars des années 1960/1970 tenaient le même rôle, celui d’imaginer un improbable mais passionnant futur !

Le concept Piano est mû par un système de lévitation magnétique et rien que ça (la disparition des roues) est une avancée intéressante car elle remet à plat l’architecture même de l’automobile. Avec un tel concept, on peut imaginer par exemple que la Citroën 19_19 aurait poussé à son paroxysme l’idée d’un nuage flottant confortablement à quelques centimètres/mètres du sol ! Bon, Goodyear et ses roues de près d’un mètre de diamètre aurait sans doute fait la moue, mais pas la guerre… C’est en repartant d’une page blanche que l’on sera capable d’inventer cette fameuse voiture de 2030-2050…

La Peugeot Piano casse également les codes du traditionnel travail du style extérieur en duo avec le style intérieur. Ici, les deux sont intimement mêlés et ne font finalement qu’un. On avait l’habitude d’écrire qu’on dessine aujourd’hui une voiture de l’intérieur vers l’extérieur, mais tout ceci est à oublier : avec la Peugeot Piano, il n’y a ni style extérieur, ni intérieur, mais un ensemble unique.

Lorsque le véhicule accueille un passager, sa structure intérieure se déplace, transforme le design extérieur pour offrir un espace intérieur (ci-dessous) alors qu’à l’inverse, lorsque le passager quitte le véhicule, les “lamelles” reprennent leur emplacement à bord (ci-dessus) !

Magique. Notons que ce principe se rapproche de celui des assises arrière du concept-car Renault R-Space de 2011 (ci-dessous), où les lamelles étaient alors remplacées par des cubes mobiles pour constituer des assises ou des espaces de jeu.

LIGNES/auto reviendra sur la vision de l’automobile du futur vue par des indépendants. Et sans aller aussi loin que Vladimir Chepushtanov, vous verrez qu’il va vous falloir oublier les codes esthétiques du centenaire dernier !

LIGNES/auto vous invite à visiter le site de ce projet : https://www.behance.net/gallery/81615037/PEUGEOT-PIANO-CONCEPT?tracking_source=curated_galleries_list

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *