Vous êtes près de 8000 à avoir lu ce post : Citroën AMI, délicieusement moche

Vous avez déjà tout lu sur l’Ami-100% ëlectrique. Citroën doit être applaudi des deux mains, et même, ajoutons-y les nageoires d’otaries pour faire plus de bruit ! FAITES DU BRUIT pour cet événement qui restera dans l’histoire de la mobilité. Et découvrez ici pourquoi cette nouvelle Ami est délicieusement moche.

Autant le dire tout de suite : je suis fan de la démarche de Citroën qui prend le risque de casser les codes, pour une mobilité disruptive ! Et j’ajoute que je suis fan du design du concept-car Ami One de 2019 avec sa symétrie intégralement reconduite sur le véhicule de série.

Je l’aime bien cette Ami, c’est très personnel. Car quand j’entends le mot “Ami”, je me remémore qu’à la mi-2010, lorsque je suis passé de l’autre côté de la barrière pendant trois ans, j’ai été embauché chez PSA après avoir déposé un dossier où trainait au milieu des 80 pages, une réflexion sur une famille de modèles “Ami”.

Et plus de cette famille, comme je n’avais pas de problème de budget, j’avais imaginé une petite citadine électrique deux places : la C-Zup, un nom en rapport avec la Citroën Zup étudiée dans les années 60-70.

Voici la Citroën Zup qui m’inspirait à l’époque, ce qui prouve bien que je ne suis pas rancunier.

Je l’aime bien cette nouvelle “Ami-100% ëlectrique” parce qu’elle est fidèle, conceptuellement, au concept-car Ami One de 2019. J’ai bien précisé : conceptuellement.

Elle est toute petite dehors, assez grande dedans : elle mesure 2,41 m seulement et propose deux places à bord. Bien sûr, elle est électrique avec une toute petite batterie qui autorise quand même 70 km d’autonomie. Il suffit de trois heures pour recharger la puce.

Je l’aime bien cette “Ami”, car elle a conservé cette symétrie qui impose une drôle de cinématique des ouvrants puisque leur charnière sont au même endroit : le côté droit s’ouvre à l’inverse du côté conducteur. Ce dernier va se croire dans les 2CV d’après-guerre avec leurs portes dites “suicide” ! C’est un clin d’œil qui n’a pourtant pas de légitimité historique, car il est imposé par cette symétrie qui abaisse les coûts de fabrication en limitant les pièces.

Je l’aime bien cette “Ami” parce qu’elle ose tout : un aileron sur sa finition Pop pour améliorer l’appui lorsqu’on atteint la vitesse maxi de 45 km/h. Car, oui, ce quadricycle peut-être conduit en France par des ados de 14 ans, sans permis. “Comment tu veux que je pécho avec ça” entends-je déjà derrière mon dos…

Je l’aime bien cette “Ami” parce qu’avec seulement une teinte de carrosserie bleu-gris, elle propose des personnalisations qui nous font croire qu’elle est disponible en de multiples couleurs. Je suis particulièrement attiré par la version “My Ami Khaki”, mon amour pour le Japon sans doute…

Je l’aime bien cette petite Ami parce que si elle avait existé avant, je n’aurais pas passé des soirées dans l’attente inquiète de voir mes enfants revenir en sécurité (?) sur leurs scooters.

Je l’aime bien mon “Ami” parce qu’elle se branche sur n’importe quelle prise, comme mon aspirateur ! Génial ! Et en écrivant ça, je viens de me rendre compte que je compare une “voiture” et un “aspirateur”. Je me flagelle, je me flagelle…

Je l’aime bien mon “Ami” parce que je la vois déjà dans mon salon avec son câble tout riquiqui, et Lucien, 3 ans, la regarder avec des yeux qui pétillent. Un jouet grandeur nature, aussi belle qu’une voiture Lego-Duplo…

Je l’aime bien mon “Ami”, parce que je peux retourner en enfance et justement jouer aux Lego avec elle. J’imbrique tout ce bric à brac orange. Ou Khaki. Gris. Bleu…

Je l’aime bien mon “Ami” parce qu’elle me rappelle pourquoi grand-père avait des bleus sur le coude gauche. La vitre qui bascule rappelle celle de la 2CV. C’est quand même bien moins cher à fabriquer et ça laisse la place à un gros rangement dans la portière.

Je l’aime bien, parce qu’à 19,99 € par mois (après avoir fait un chèque de 2644 € d’apport…quand même !), c’est moins cher que mon abonnement TV. Et téléphone… Notons quand même que l’Ami ne fait pas téléphone.

Mais elle est un peu moche mon “Ami”, non ? Le physique, en même temps… C’est le charisme qui compte, me direz-vous ! Je veux bien comprendre qu’il y a mille raisons pour expliquer que le style de mon “Ami” ne soit pas fidèle à celui d’Ami One : trop cher les optiques respectant l’identité Citroën, trop cher ce pare-brise panoramique, trop cher ces éléments de caisse en couleur. Trop cher, car le prix de l’Ami de série est de 6000€ en version de base. Et c’est très compétitif face à une Renault Twizy proposée à 7540 € en prix de base ou en location à 120,39 € par mois.

Alors la messe est dite : l’Ami de Citroën veut révolutionner la mobilité, la rendre accessible à tous. D’ailleurs, elle sera exposée dans certains Darty et certaines FNAC. On pourra la commander seulement via le net et on pourra même se la faire livrer à domicile. Dès ce printemps… C’est donc cette démarche-là qui nous séduit. Car même si mon “Ami” n’a pas un physique facile, parfois, on peut l’aimer. Je vais donc prendre rendez-vous chez mon psy…

A LIRE EN CLIQUANT CI-DESSOUS : IL Y A 60 ANS, DEJA DE NOUVELLES SOLUTIONS DE MOBILITE CHEZ CITROEN

2 thoughts on “Vous êtes près de 8000 à avoir lu ce post : Citroën AMI, délicieusement moche

  1. Juste deux petite remarques car j’aime bien ce que vous faite, le câble de charge ne s’enroulera pas automatiquement contrairement a votre aspirateur 🙂 et les 7540 Euro de Twizy ne sont pas comparable car hors batterie (10000 Euro avec)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *