“R*Generation”, le design Renault décloisonné

En complément de l’interview de Laurens van Den Acker, directeur du Design Industriel de Renault ( http://lignesauto.fr/?p=6880 ) , nous vous proposons une visite du centre de design implanté au Technocentre à Guyancourt (proche de Versailles), un centre qui a considérablement évolué à la mi-2017. D’un centre précédemment assez cloisonné, R*Generation a cassé les murs pour plus de clarté, plus de cohésion entre les différents programmes en privilégiant les échanges entre tous les corps de métiers et toujours, plus de confidentialité malgré ce réaménagement.

On doit les études à l’agence d’architecture Chartier Dalix.
Voici le mot signé de Laurens van den Acker à l’occasion de la présentation de R*Generation :
“Le monde de l’automobile vit une profonde et rapide mutation. Lorsque nous avons démarré la réflexion autour de la refonte de notre Centre de Design en 2014, il était clair que la conception de notre espace de travail imaginé en 1996, à l’ouverture du Technocentre, n’était plus en adéquation avec nos besoins.
En 1996, notre équipe design était plus réduite avec 260 collaborateurs, contre 500 aujourd’hui. Nous ne travaillions que pour une seule marque, Renault, contre cinq à présent, qui sont bien sûr Renault, Samsung, Motors, Alpine et Lada.”

“Depuis la création de l’Alliance en 1999, nous avons développé́ des partenariats avec de multiples constructeurs dans les domaines des véhicules particuliers et utilitaires légers.
Nos méthodes et outils de travail se sont digitalisés, émergence de nouveaux métiers à intégrer dans nos processus de travail. Notre mission ne consistait plus seulement à dessiner l’objet automobile mais à concevoir une expérience complète pour les passagers, du premier contact à la fermeture de la portière, et pour l’écosystème autour du véhicule.
Mais, surtout, alors que l’équipe du design travaillait dans un environnement cloisonné, nous devons désormais ouvrir nos portes et travailler de façon totalement intégrée avec les autres directions du Technocentre, et au-delà à l’international. L’objectif du projet était donc clair: devenir plus créatif, et plus performant en travaillant ensemble. Nous l’avons nommé R*Generation : R pour Régénérer, Revitaliser, Réactiver, Recréer, Ressourcer, Réaliser Restructurer, Reconfigurer… Renault !”
Laurens van den Acker Directeur du Design Groupe Renault.

Au centre du nouvel univers de design, l’atelier de modelage des projets en cours. Le surplombant, différentes zones et alcôves. Les bureaux de design ont un accès direct par les différents escaliers à cet immense atelier. “Tous les studios convergent désormais vers l’atelier de modelage qui devient le véritable creuset du Design Renault. Grâce au décloisonnement et aux effets de transparence, l’activité de l’atelier est livrée à la vue de tous les acteurs du design, qui peuvent ainsi suivre en permanence l’avancement leurs projets.” (agence d’architecture Chartier Dalix)

AVANT-APRES :

CI-DESSOUS : AVANT la restructuration des ateliers de design.
A l’époque du programme B95 (Megane), Thierry Métroz alors chez Renault, me parlait du développement du style de la berline compacte dans un atelier cloisonné. On devine autour du marbre de nombreuses cloisons à un moment où chaque famille de produits disposait de son espace dédié.

CI-DESSOUS : APRES la restructuration des ateliers des design.
Les différents projets cohabitent toujours au même endroit mais les cloisons ont disparu et le cabinet d’architecture Chartier Dalix a totalement repensé l’endroit avec les contraintes dictées par le design Renault. Les alcôves situées en partie haute et surplombant les ateliers de maquettes permettent une certaine confidentialité d’échange.

“Une des problématiques de l’existant était la gestion de la confidentialité. L’organisation initiale du centre de design impliquait quantité d’espaces clos. De nombreuses personnes étaient autorisées à circuler dans l’enceinte du design et ceci engendrait un risque important de divulgation du secret professionnel.” (agence d’architecture Chartier Dalix)

“Pour séparer et délimiter les différents espaces, notamment les studios, les circulations et les ateliers, nous avons décidé de travailler sur des filtres gradés. Selon les usages ils sont opaques, translucides, ou transparents. Quand elles sont opaques ces cloisons sont fonctionnelles, servant d’espace de rangements, d’affichage et de projection. L’acoustique est particulièrement travaillée pour favoriser la concentration et la sérénité. Translucides, elles sont des sas propices aux rencontres informelles pour susciter l’échange, la concertation et donc la créativité. Transparentes, elles sont des cadres sur un espace de travail apportant le recul et le confort visuel suscitant la cohésion d’équipe et la convivialité.” (agence d’architecture Chartier Dalix)

“Après avoir analysé les différents flux de tous les corps de métiers, et dans le but de raccourcir les distances à l’intérieur du centre, nous avons inversé les circulations des studios qui se faisaient le long de la façade extérieure en les basculant le long des ateliers. Nous avons pu constater qu’une « boucle des trajets » s’organisait, à l’interface entre les studios et autour de l’atelier. Outre le fait de réutiliser la lumière naturelle des ouvertures en façade directement pour les studios, cette circulation devient une nouvelle zone d’échange, notamment visuelle entre ateliers et studios.” (agence d’architecture Chartier Dalix)

Le nouveau centre de design dans son ensemble, ce sont 28 000 m2, dont 24 685 m2 de surface qui ont nécessité une rénovation lourde (3200 m2 de surface créée), 14 nouvelles salles de réunions, 2 ateliers collaboratifs, 2 terrasses extérieures, 1 espace pour recevoir la presse, 566 m2 d’espace dédié à la “Design Academy” et une cafétéria de 123 m2 contre 30 m2 auparavant. “Pour atteindre ce résultat, 3 ans et demi de travail ont été nécessaires dont 20 mois de chantier en site occupé, 80 réunions de chantier et des centaines de réunions projet. Sans compter les 80 tonnes d’aciers, 3 782 m2 de cloisons vitrées, 4000 m2 de cloisons pleines…” (agence d’architecture Chartier Dalix)

Photos réalisées par Takuji Shimmura, découvrez le site ici : http://takuji-shimmura.fr

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *