Aviation : quand Volvo s’attaque aux vols intérieurs !

 

Imaginez un monde dans lequel vous vous déplaceriez sur de moyennes distances sans avoir besoin d’aéroports. Un monde dans lequel vous pourriez éviter la sécurité de l’aéroport, des heures d’attente et des avions de ligne bruyants. Un univers génial où vous pourriez prendre votre propre avion privé de première classe qui viendrait vous chercher à la maison et vous emmènerait de porte à porte ? Cet avion magique est une voiture.
Une Volvo… 
C’est cette vision d’un avenir du voyage autonome que Volvo a dévoilé avec son concept Volvo 360c. Car la voiture connectée est là et le sera davantage demain. Qu’en fera-t-on ? Oserons-nous déléguer la conduite à cette machine capable de nous emmener d’un point A à un point B même si l’on dort à bord ?

Volvo l’imagine ainsi… Cela pourrait ouvrir de nouveaux marchés de croissance dans le secteur du transport aérien intérieur, qui pèse plusieurs milliards de dollars. En clair, la voiture autonome pourrait concurrencer les vols aériens intérieurs ce qui pose une première question : si les passagers prennent chacun leur Volvo pour aller de Paris à Lyon, l’engorgement des autoroutes semblent inéluctables ! Mais laissons rêver ou imaginer l’automobile de l’an 2040 avec enthousiasme. Après tout, nos aïeux l’ont fait dans les années 1950 en imaginant notre automobile de l’an 2000 propulsée par des réacteurs nucléaires… La Volvo 360c est une voiture électrique entièrement autonome, sans conducteur humain donc visant le niveau 5 totalement automatique de la conduite autonome. Il s’agit donc d’une navette.

Le concept capitalise sur la liberté de conception offerte par l’absence de volant et de moteur à combustion, ce qui permet de repenser le positionnement traditionnel des passagers. Un peu à l’image de ce qu’a proposé Jaguar avec son prototype. La Volvo présente quatre utilisations potentielles de conduite autonome : un environnement de couchage, un bureau mobile, un salon et enfin un espace de divertissement. La 360c introduit également une proposition de norme mondiale sur la manière dont les véhicules autonomes peuvent communiquer en toute sécurité avec tous les autres usagers de la route. « La conduite autonome nous permettra de franchir une nouvelle étape en matière de sécurité, tout en ouvrant de nouveaux modèles commerciaux passionnants et en permettant aux consommateurs de passer du temps dans la voiture à faire ce qu’ils veulent. » Rien de bien nouveau dans ce discours mais le curseur de l’autonomie est ici poussé à son maximum. Et si la voiture de demain peut effrayer à l’idée qu’on ne la conduira plus, le monde de l’aviation commerciale est ici attaqué pour la première fois.

« La 360c représente un concurrent potentiellement lucratif du transport aérien à courte distance, une industrie multimilliardaire comprenant des compagnies aériennes, des fabricants d’avions et d’autres prestataires de services. Les vols courts d’environ 300 kilomètres, sont directement concurrencés par notre mode de déplacement. Par exemple, aux États-Unis, plus de 740 millions de voyageurs ont pris des vols intérieurs l’année dernière et l’industrie américaine des voyages aériens représente des milliards de dollars de recettes. Plusieurs lignes aériennes très fréquentées, telles que New York, Washington DC, Houston, Dallas et Los Angeles, font parfois perdre du temps sur un transport en voiture, parce qu’il faut se rendre à l’aéroport, effectuer des contrôles de sécurité avec leur temps d’attente. Les voyages aériens intérieurs semblent excellents lorsque vous achetez votre billet, mais ce n’est pas toujours le cas. La Volvo 360c représente ce qui pourrait être une toute nouvelle approche dans ce secteur », a déclaré Mårten Levenstam, vice-président senior de la stratégie d’entreprise chez Volvo Cars. « La cabine de couchage vous permet de profiter d’un confort haut de gamme et d’un voyage paisible dans la nuit et de vous réveiller à votre destination. Cela pourrait nous permettre de rivaliser avec les principaux constructeurs d’avions du monde. »

Au-delà de la guerre annoncée avec les vols intérieurs, cette Volvo requiert des concertations à venir avec les univers de l’urbanisme, des infrastructures et de l’empreinte environnementale de la société en pleine mutation. Il ne s’agit pas seulement de repenser la façon dont les gens voyagent, mais également de voir comment les gens interagissent avec leurs amis et leur famille lors de leurs déplacements et comment ils peuvent récupérer du temps lorsqu’ils voyagent dans les villes du futur. « Les concepts de véhicules autonomes ont tendance à devenir une vitrine technologique au lieu d’une vision de la manière dont les gens l’utilisent », a déclaré Robin Page, vice-président directeur du design chez Volvo. « Nous nous concentrons sur la vie quotidienne de nos clients et sur la manière dont nous pouvons l’améliorer. »

Et Mårten Levenstam d’ajouter que « lorsque les frères Wright ont pris leur envol en 1903, ils ne savaient pas à quoi ressemblerait le transport aérien moderne. Nous ne savons pas ce que l’avenir de la conduite autonome aura à nous offrir, mais cela aura un impact profond sur la façon dont les gens voyageront demain et sur la conception de nos villes autant que sur l’utilisation des infrastructures. Nous considérons notre concept-car 360c comme un outil capable d’ouvrir le débat ». Un débat qui s’ouvre avec beaucoup d’idées et seulement quelques réponses…
Découvrez la Volvo 360c sur notre chaîne You Tube : https://www.youtube.com/watch?v=vJ8YgGXJVBI

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *