Design : la VW ID. 2ALL fait marche arrière pour avancer

Christophe Bonnaud
Andreas Mindt présente le concept ID. 2all… un mois après avoir pris la direction du design de la marque Volkswagen !

Un nouveau directeur de design doit souvent attendre plusieurs mois, voire deux ou trois ans, avant de concrétiser sa propre vision du design d’une marque. Ce sera le cas d’Andreas Mindt (ci-dessus) tout nouveau responsable de design de Volkswagen qui a pris les commandes en février 2023, c’est-à-dire… le mois dernier. Autant dire que cet ancien patron du design de Bentley n’est pour pas grand-chose dans le nouveau langage de design défloré par cette future « petite » VW que l’on doit sans doute plus à l’équipe de Jozef Kaban, le précédent directeur de design de la marque.

Mais pour éviter toute polémique, Volkswagen annonce d’emblée « qu’Andreas Mindt a Volkswagen dans le sang, puisque son père était designer à Wolfsburg avant lui. Andreas Mindt a rejoint Volkswagen en 1996 après avoir étudié le design. Il a créé des best-sellers tels que le premier Tiguan et la septième génération de Golf. En 2014, il a rejoint Audi à Ingolstadt en tant que responsable du design extérieur. En 2021, il est devenu directeur du design chez Bentley, à Crewe, en Angleterre. »

Quelques (longues) minutes avant de présenter l’ID. 2all, les trois icônes VW étaient présentes : Coccinelle, Golf et ID.3

Et pour prouver que le nouveau boss du design est effectivement un accroc de la marque VW, il précise qu’il est l’heureux propriétaire d’une Coccinelle. Pour Andreas Mindt, l’objectif est le même que ceux qui ont vécu la même promotion à la tête d’un centre de design :  « nous transférons l’ADN de nos icônes dans nos produits d’avenir. L’ID. 2all est donc aussi un hommage à la Coccinelle, à la Golf et à la Polo. » Rien moins que les trois modèles mythiques (surtout les deux premiers…) de la marque Allemande ! (ci-dessus)

Pour faire court, l’ID.2all est une compacte de la même taille qu’une Polo, avec l’habitabilité d’une Golf. Elle est 100% électrique et c’est une traction. Elle inaugure la version « Entry » de la plateforme MEB. Et il faut bien dire que cette chaîne de traction 100% avec un moteur cette fois positionné à l’avant, et non à l’arrière comme sur les ID3 et ID4/5, est une solution qui parait une évidence.

Nous ne comprenons toujours pas pourquoi Volkswagen a positionné son moteur à l’arrière de sa première MEB. Sur l’ID.2all, le moteur électrique bascule donc vers l’avant et offre un espace totalement libéré sur le train arrière. Résultat ? Le coffre de cette compacte est annoncé à 440 l (+ 50 l sous la banquette relevable pour loger le câble de recharge) contre 351 l pour sa sœur thermique Polo qui partage avec la nouvelle venue une longueur identique : 4,05 m.

L’atout de l’architecture à moteur électrique avant : dégager le volume arrière pour proposer près de 500 litres de volume total.

Andreas Mindt dévoile donc avec cette future Volkswagen qui ambitionne d’être commercialisée à moins de 25 000 € (soit une rivale directe de la future Renault 5) le nouveau langage formel du futur de la marque. Mindt reconnaît s’appuyer sur trois thèmes incontournables de l’ADN du style de VW : « la stabilité, la sympathie et l’enthousiasme. » Thème que l’on devrait retrouver sur les 10 nouveaux modèles électriques que le constructeur va présenter d’ici à 2026.

1- Le moteur est à l’avant. 2-Montant de pare-brise avancé. 3-Ligne de carre franche accompagnant le fameux pilier “C” pour façonner les flancs. 4- Le montant “C” inspiré de celui de la 1ère Golf. 5-Bandeau de feux classique illuminé par le logo. 6-Diffuseur énorme à l’arrière !

Ainsi, le design Volkswagen des actuelles ID est totalement reconsidéré. De l’utopie d’un style dédié aux véhicules électriques avec une architecture de pseudo-monocorps, VW bascule dans un univers bien plus conventionnel, avec le retour d’un capot moteur (qui se justifie par la présence… du moteur) et surtout, le retour du montant « C » dessiné par Giugiaro sur la toute première Golf.

Les codes de style de cette nouvelle ID.2all sont d’un classicisme presque déroutant ! Pour renforcer cette idée de « stabilité », le montant arrière vient s’appuyer sur des ailes bodybuildées et sur une ligne de carre qui plonge de ce pilier C vers l’aile avant, tout aussi musclée. Il en résulte un dessin d’aile au méplat antérieur qui n’est pas sans évoquer un dessin de Tesla ! L’ID. 2all est la première Volkswagen à arborer cette nouvelle signature du montant C. Andreas Mindt explique que « ce montant est l’épine dorsale du design Volkswagen. Il est intégré dans le contour latéral de la silhouette et donne ainsi naissance à un design entièrement nouveau, mais toujours typique de Volkswagen. Ce design se passe délibérément d’épaulement. » Sauf sur les ailes avant.

1-Bouclier plus conventionnel que ceux des autres modèles ID. 2-Capot autoclave. 3-Ailes avant avec épaulement quasi horizontal 4-Poignée de porte arrière camouflée.

Mais un nouveau langage formel, fut-il fortement inspiré du classicisme qui prévaut depuis huit générations de Golf, ne se résume pas à des lignes et des volumes. « Nous voulons également susciter l’enthousiasme de nos clients. Par exemple, avec une dynamique accrue, une meilleure opérabilité ou le classique « la forme suit la fonction » vu sur l’ID. Buzz ou une Golf. »

On apprécie le traitement des codes « Golf/Polo » dans ce concept, mais on s’étonne d’une totale absence d’audace conceptuelle. Est-ce que l’ID3 qui trône aux côtés des Golf et Coccinelle dans l’histoire du design Volkswagen n’a pas assez soigné son style pour être si rapidement dédaignée ?

Les designers ont trouvé le bon équilibre et le bon style pour l’identité des VW de la famille ID.

Finalement, le design de cette ID.2all joue sur des thèmes d’une grande évidence : « le volume au-dessus des roues doit être réduit pour que le véhicule semble stable sur la route. C’est le cas de l’ID. 2all. » Et de beaucoup d’autres modèles dont les proportions sont réussies. Il en existe, heureusement !

Un petit air de… Tesla !

Volkswagen défend son design en expliquant qu’il fait même appel au nombre d’or. « La sympathie de notre design est créée par le nombre d’or. Il s’agit tout simplement du rapport entre 3/5e et 2/5e. Léonard de Vinci avait déjà suivi ce principe géométrique dans des œuvres telles que la Joconde. La ligne caractéristique qui court sous l’épaulement de la fenêtre est située exactement sur la ligne du nombre d’or de l’ID. 2all. La Coccinelle et la Golf ont également toujours suivi le principe du nombre d’or ».

La Joconde aurait été dessinée en tenant compte du nombre d’or : 1,618033…

Le nombre d’or a été découvert dans l’antiquité et est défini par la lettre grecque « Phi » et a une valeur de 1,618033…. C’est le petit frère du nombre 3,141592… référencé par l’autre lettre grecque Pi. Le nombre d’or peut être expliqué par un simple rectangle dont le grand côté est 1,618033… fois supérieur au petit côté. Cette harmonie visuelle se retrouve notamment dans les travaux menés par l’architecte Le Corbusier, comme pour la très connue Villa Savoye (ci-dessous avec une =Voisin C14. Photo Xavier de Nombel)

La géométrie des ouvertures et du dessin architectural de la Villa Savoye de Le Corbusier tient compte pour certaines de ses parties du nombre d’or.

Donc, après le retour à un design très classique, Volkswagen s’amuse à nous conter l’histoire d’un nombre venu de l’antiquité, quand ses principaux rivaux ambitionnent de révolutionner l’architecture intérieure et le design des voitures de 2030. Un pas en avant avec un moteur enfin bien positionné, deux en arrière avec un design propre mais sans audace. De fait, Volkswagen est bien redevenu Volkswagen. Ce peut être considéré par certains comme un compliment.

Avec son ID. 2all, Volkswagen imagine développer une gamme assez large. Le premier modèle est annoncé par le constructeur « à moins de 25 000 € » mais d’autres suivront. « La VW ID. 2all est conçue de manière à ce qu’un modèle sportif soit également facilement concevable sur sa base. »

L’écran tactile central a un dimensionnement de 12,9 pouces

A bord, on note un gap assez important en termes de design et de matériaux par rapport à l’ID3. Le concept reçoit sur sa console centrale « un sélecteur de mode de conduite qui est fabriqué dans un matériau de haute qualité et qui permet une utilisation précise. C’est un détail que l’on n’attendrait normalement pas d’un véhicule de cette catégorie de prix. »

Notez la console en deux éléments, dont un suspendu.

L’habitacle est conçu pour cinq personnes, avec un vaste coffre comme on l’a lu plus haut. L’ID. 2all correspond en fait au cahier des charges d’une Golf de 1974, légèrement plus courte que le concept ! L’instrumentation numérique permet de choisir un graphisme proche de ceux que l’on trouvait au milieu des années 1970 à bord des Polo et des Golf. Sympa !

Volkswagen explique que les volumes de production de la plateforme MEB (dont la MEB Entry fait partie) permettra d’offrir sur ce type de véhicule du segment B des équipements réservés jusqu’alors aux catégories supérieures. Ainsi, l’ID. 2all pourra être dotée de la dernière version de l’assistant de conduite (Travel Assist) – un système pour la conduite partiellement automatisée –, de l’éclairage IQ.LIGHT – projecteurs à LED à faisceau matriciel, de blocs de feux arrière à LED 3D sépares par une barre transversale à LED, d’un assistant de stationnement (Park Assist Plus) avec fonction mémoire et de sièges à réglages électriques avec fonction massage. Un grand toit panoramique devrait également être proposé . Avec tout ça, l’ID. 2all devrait s’éloigner des « moins de 25 000 € » promis…

Dès cette année, Volkswagen va commercialiser la nouvelle ID.3, l’ID. Buzz à empattement long et l’ID.7 berline. Un SUV compact électrique est prévu pour 2026 et, en dépit de tous les défis, VW prépare une voiture électrique à moins de 20 000 €.

SYNTHÈSE : LA VW ID. 2all ET SES SŒURS

Next Post

The new Espace erases Carlos Ghosn's strategic mistake. Without daring.

It was a beautiful photo from 2016, which brought together the entire Renault offering at the launch of the fifth generation Espace. Next to it sat the Talisman saloon and the Koleos SUV. This was the strategy put in place by the product under the Carlos Ghosn era: to renew […]

Subscribe US Now