DESIGN – Nouvelle Peugeot 2008 : la grosse caisse et les triangles !

LIGNES/auto, c’est aussi une page Facebook : https://www.facebook.com/lignesauto/?modal=admin_todo_tour

Peugeot ne chôme pas ! Alors que dans les couloirs de la direction, par tous les (bons) moyens, on tente de proposer une gamme entièrement électrifiée d’ici le milieu de la prochaine décennie et alors que la 208 va être commercialisée, voici la nouvelle 2008. Le pendant SUV de la petite berline dévoilée à Genève en mars dernier jette ses habits de break-SUV pour revêtir la parfaite panoplie du vrai SUV, même s’il demeure une deux roues motrices.

Nous nous contenterons d’aborder le thème du style dans ce post et saluer une nouvelle fois l’avancée systématique des propositions de la marque. Elle aurait pu s’endormir sur le succès de son 3008 et interpréter sa 2008 selon les mêmes thèmes esthétiques. Et pourtant, la 2008 apporte une évolution très sensible du style que l’on retrouvera peut-être sur certains dérivés de la marque.

Car la 2008 de 2019 n’est pas une simple réduction du 3008. Bien au contraire…
Gilles Vidal, le patron du design Peugeot nous l’avait expliqué en mars dernier (ici : http://lignesauto.fr/wp-admin/post.php?post=8719&action=edit ) “On ne clone pas nos voitures. Il faut trouver un équilibre entre la reconnaissance de la marque et le design spécifique de chacun de nos modèles. Ça a du sens de créer un design plus joueur et ludique sur la 208, plutôt sérieux sur la 508 et encore différent sur la 3008.” Et lorsqu’on lui demandait si la future 308 marquerait la fin de ce thème de style, Gilles Vidal nous répondait que “non, car il y a des choses qui se sont déclenchées entre temps. Prenez la signature lumineuse à l’avant avec les crocs : elle est intervenue en cours du renouvellement de la gamme, avec le concept-car Instinct, et donc présente seulement sur 508 et 208 pour le moment.” Et désormais sur 2008.

Mais pour les coups d’après, il ne nous est pas interdit d’imaginer des ruptures plus fortes, sans nuire à des éléments qui restent dans la continuité. Je ne veux pas parler de la 308 mais pour les coups d’après, on ne veut pas décider d’une stratégie trop vite, parce qu’aujourd’hui, il est bon d’attendre le plus tard possible pour décider des choses. Par exemple, la signature lumineuse à l’avant de la 508 n’ira sans doute pas jusqu’au renouvellement du modèle car il va s’écouler au moins huit ans. On ne sait pas dire aujourd’hui ce qu’elle sera, ni quand elle arrivera. Je saurai vous répondre dans trois ans peut-être ! Dans le monde de la conception automobile, on peut apporter des réponses rapides malgré la lourdeur de cet univers industriel. On a une vision à long terme claire mais il faut être capable de changer tous les jours s’il y a besoin de changer. Et nous sommes capables de faire ça… ”
Voilà qui est bien dit puisque dès cette nouvelle 2008, les choses ont changé avec une petite révolution stylistique sur le traitement des flancs.

Peugeot nous avait habitué à tailler un costume (dans le sens noble du terme) à ses créations avec un cintré des volumes sur les flancs qui donnait toute sa dynamique à l’ensemble. Désormais, Peugeot ose le triangle et adopte sur ses flancs un thème esthétique que deux autres marques au moins ont choisi : Audi et… Lada ! Quels extrêmes !

Il s’agit de concevoir les volumes des flancs non plus seulement en longitudinal avec des lignes de carre parcourant toute la longueur du véhicule, mais de traiter ces flancs en “latitude” avec des lignes qui cette fois voyagent dans la hauteur du flanc.  Ici, sur la 2008 (ci-dessus), elles créent des triangles en amont et en aval de chacun des passages de roues.

Avec son Q2, Audi tutoie ce principe mais avec plus de réserve que sur les flancs de la Peugeot 2008, comme on peut le deviner sur les détails ci-dessus et ci-dessous.

Mais pour un constructeur appartenant au groupe Volkswagen, les flancs de la Q2 (ci-dessous) sont considérés comme une audace extraordinaire !!

Peugeot, lui, n’a donc pas hésité a casser les codes et plus que le design, c’est le “design-industriel” qu’il faut saluer car les emboutis de ces pièces sont finement réalisés avec juste ce qu’il faut de relief. Un beau travail qui a dû faire faire pousser quelques cheveux blancs à certains ! D’ailleurs, ce profil facetté et audacieux, selon Peugeot, “attire immédiatement le regard, avec différentes lignes triangulaires. En résulte un style nerveux et incisif, représentant une véritable prouesse technique pour l’emboutissage des pièces : jamais des flancs n’auront eu autant de volume ! Ces lignes se terminent sur le hayon, pour une cohérence et une homogénéité d’ensemble indéniables.

Lada, de son côté (ci-dessous) a également adoubé ce thème pour ses nouvelles créations, mais il est volontairement appliqué à outrance, et le relief est exagéré, selon la volonté de donner une nouvelle image à une marque qui progresse en Russie.

Revenons à cette nouvelle 2008 qui change véritablement tout puisqu’elle grandit également de près de quinze centimètres ! Avec 4,30 m de longueur contre 4,15 m pour la génération précédente, la 2008 change presque de catégorie. On en vient à regretter que le concept-car urbain HR1 du début de cette décennie (ci-dessous) n’ait pas vu le jour car il aurait parfaitement comblé l’espace laissé libre par cette évolution de 2008.

Il faut bien préciser que les presque 15 cm supplémentaires par rapport à la 2008 actuelle sont principalement dédiés à l’empattement. La plateforme CMP est ici utilisée dans sa version à empattement long (2,65 m) soit 11 cm de plus que la version à empattement classique retenue pour la nouvelle 208 ( 2,54 m). A noter que la 2008 emprunte à la berline 208 sa planche de bord avec une dalle d’instrumentation disponible en 3D et, via sa plateforme CMP, sa chaîne de traction pour une version 100% électrique.

La nouvelle 2008 sera commercialisée à partir de fin 2019. La production sera assurée à Vigo pour l’Europe et Wuhan pour la Chine.
Voici les caractéristiques techniques des versions essence et de celles de la version électrique :

VIDEO

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *