Renault EZ-Ultimo la vision du transport haut de gamme, 10 ans après Ondelios

Dix ans tout juste après avoir révélé son concept-car Ondelios, une vision futuriste du transport d’au moins six personnes dans un confort de Jet d’affaires tout en respectant l’environnement, Renault remet le couvert dans un univers de transport de personnes par un véhicule huppé, autonome, connecté et électrique.
Après EZ-GO et EZ-GO pro, voici donc EZ-Ultimo présenté par ses mots par le constructeur :

“Le concept-car EZ-ULTIMO ouvre la voie à un voyage premium accessible à tous, à la demande, pour une heure ou une journée.
Véritable « salon mobile », EZ-ULTIMO peut étendre l’expérience haut de gamme d’un hôtel, d’un resort ou d’une compagnie aérienne.”
Un message proche de celui que Volvo a diffusé lors de la présentation de son concept-car 360C (voir ci-dessous)

Volvo 360 C, un concept-car qui lorgne lui aussi vers la clientèle fidèles aux vols aériens !

“EZ-ULTIMO conclut une trilogie de concept-cars illustrant l’avenir de la mobilité urbaine partagée selon Renault.”
Conclut : c’est donc la fin de ce cycle très futuriste…

« Une nouvelle ère de la mobilité émerge alors que les tendances de consommation évoluent et que les gens privilégient de plus en plus les services de transport à la demande.
Le concept Renault EZ-Ultimo incarne cette nouvelle ère et offre une expérience premium unique à bord d’un robot-véhicule qui peut être personnalisable en fonction du fournisseur de services »,
 a déclaré Laurens van den Acker.
« Inspiré par l’architecture contemporaine, et complètement intégré dans les futures villes intelligentes, EZ-Ultimo offrira une expérience exclusive accessible à tous. Avec des voitures autonomes, électriques et connectées, nous entrons dans un nouveau cycle passionnant pour le design automobile ».

“Le concept EZ-Ultimo ouvre de nouvelles perspectives pour le design de Renault.
A bord d’un robot-véhicule, le voyageur peut profiter pleinement de son trajet dans un espace conçu comme un salon individuel, équipé de tout le confort et des services  pour se détendre ou se divertir.”
Oui, c’est effectivement le discours prôné par tous les constructeurs qui développent des habitacles pour les voitures de demain, autonomes, où l’on déléguera la conduite…

“A travers son design EZ-Ultimo donne vie aux gènes EASY LIFE de la marque Renault.
Accueillant et confortable, il propose une large ouverture automatique et un siège sur glissière pivotant facilitant l’accès du passager.
Pour un voyage en toute intimité, les passagers sont préservés des regards extérieurs par des facettes légèrement transparentes sur la partie haute de la carrosserie. L’intérieur raffiné d’EZ-Ultimo reflète l’élégance à la française et s’inspire du monde de l’habitat.
Sur-mesure, il est habillé de matériaux nobles tels que le bois, le marbre et le cuir permettant aux passagers de profiter d’un espace de vie haut de gamme et relaxant.”

Dix ans, c’est peu à l’échelle automobile et pourtant, avec l’accélération de la mutation vécue depuis le début des années 2010, dix ans en paraissent désormais 20 !
La Renault EZ-Ultimo semble du coup très éloignée du concept-car Ondelios dessinée par Nicolas Jardin sous la responsabilité de Stéphane Janin.
A moins que ce soit l’Ondelios qui se trouve soudainement hors du cadre. Loin de nous de dire que ce concept a visé à côté de sa cible.
Bien au contraire puisque l’Espace actuel lui doit beaucoup.

Mais la vision du futur en 2008 n’est plus du tout la même aujourd’hui. Renault, avec EZ- Ultimo ne nous excite pas, même si on lui reconnaît le souci du détail.
Le concept de cette longue masse autonome est sans doute peaufiné dans ses moindres détails et correspond peut-être à ce que mes enfants conduiront demain.
Mais cet objet est froid. Comme un iPod des débuts me direz-vous ?

En 2008, Renault présentait Ondelios comme un véhicule “destiné à un public amateur de voyages long-courrier, sensible au confort et au raffinement, Ondelios symbolise la vision du cross-over haut-de-gamme selon Renault : le plaisir de voyager confortablement tout en respectant l’environnement. Un parti-pris illustré notamment au travers du design aérien, de l’aménagement intérieur et d’une motorisation hybride inédite.”

“Avec une longueur de 4,80 m et une hauteur de 1,60 m, Ondelios offre un haut rendement aérodynamique inspiré de l’aviation, avec un Cx de 0,29.
Ce véhicule long-courrier affiche un design aérodynamique et profilé. Il étonne par sa fluidité et semble glisser dans l’air.
Ondelios témoigne de la vision du haut-de-gamme de Renault.”
«Inspiré par le mouvement plutôt que par la vitesse, Ondelios est une nouvelle invitation au voyage» expliquait alors Patrick Le Quément, le directeur du Design Renault remplacé depuis par Laurens Van den Acker.
Jusque là, ce dernier avait suivi une tout autre voie que celle de Le Quément avec une mise en avant du style pur (les lignes, l’identité….) rompant ainsi avec la stratégie des équipes de Le Quément plutôt orientée vers le concept architectural.

Aujourd’hui, le boss du design Renault a plongé ses hommes et femmes du design dans une expérience qui va bien au-delà du simple métier de styliste et il nous embarque ainsi dans un univers pensé, étudié et façonné pour un monde où l’automobile ne sera vraiment plus celle qu’on a aimée, mais où il fera visiblement bon vivre (ci-dessus).
La démarche est poussée très en avant avec une logique identitaire, une unité dans les trois projets dévoilés depuis mars dernier, même si la froideur de ces concept EZ laisse dubitatif. La peur du lendemain ?

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *