Rétromobile vu par LIGNES/auto (partie 2)

Rétromobile : seconde partie

Vous le savez désormais, LIGNES/auto ne fait rien comme tout le monde…
Voici un regard différent en trois parties sur quelques voitures, objets ou équipements que LIGNES/auto considère comme des pépites.
Une sélection subjective, assumée et néanmoins pleine d’enseignements.

Belle visite 🙂

 

BAC A SABLE

Berliet a inventé un gros jouet de 50 tonnes pour aller jouer dans le désert Saharien ! Le T100 est présent au cœur du bâtiment 1 de Rétromobile et il est la grande (énorme même) star du salon. 5 mètres de hauteur, 5 mètres de largeur, 15 mètres de longueur, tout est dit. Surtout à la vue de la photo ci-dessus où l’on comprend que l’énorme pare-chocs arrive à la hauteur de la tête d’un humain ! Cet engin est passé sur les routes de ma Bourgogne natale pour arriver jusqu’à Paris. Des automobilistes sont même venus le voir passer, telle une attraction que l’on n’est pas prêt de revoir… L’exemplaire exposé est le T100 N°1, extrait avec précautions de la Fondation Marius Berliet. Le 2e exemplaire est resté en Algérie, sur le site d’Hassi Messaoud.

 

MINI-TRACTION


Le troisième volet de ce compte-rendu très personnel du salon Rétromobile fera état du centenaire de la marque Citroën, évidemment. Mais ici, à LIGNES/auto, nous n’aimons pas que les maquettes de style en Clay ou en polystyrène. Baignés dans une adolescence faite de Tamiya et autres Heller, nous avons alors virés de bord pour découvrir le monde passionnant de la miniature au 1/43e (les petites Norev, Solido et autres…). C’est le vendeur des Renault de mon paternel qui, dans les années 1970, a porté à son paroxysme ma passion pour l’automobile. J’étais fier du haut de mes 13 ans de lui dévoiler ma collection d’une dizaine de Solido. Lui avait… 4000 miniatures ! Quel plaisir de détailler tous les ans à Rétromobile chaque petit diorama, long d’une quinzaine de centimètres, présents un peu partout sur les stands des vendeurs et collectionneurs…

 

A QUATRE DANS LA DS

Attention, c’est du lourd : puisqu’on s’amuse, nous avons repéré cette DS de manège à quatre places, quatre volants (bon sang, on est loin de la voiture autonome !) avec malicieusement déposé à l’arrière, ce sympathique avertissement : “danger, haute tension”. Une vision prémonitoire de la voiture électrique de demain ? En attendant, je suis parti pour un tour gratuit…

 

HOMMAGE A WM

L’équipe de Youngtimer a rendu un hommage indirect à Gérard Welter en exposant deux WM sur leur stand. Il y a notamment celle qui a battu le record de vitesse au Mans avec 407 km/h, record qui n’est pas près de tomber puisque depuis, des chicanes ont brisé la ligne droite des Hunaudières pour évidentes raisons de sécurité. Pour mémoire, voici le PDF d’un sujet réalisé par l’excellent Alain Pernot dans le mensuel Sport-auto en fin d’année dernière :

A télécharger ici : 0681-Studio WM P88 

 

J’AI DIX ANS…

Lorsqu’on était fana de F1 dans les années 70/80, il n’y avait pas énormément d’occasions de vivre sa passion : c’était au choix l’oreille collée à la radio avec RMC ou la lecture de la série Michel Vaillant avec le “père” de cette BD, Jean Graton aux commandes. Revoir cet original “les jeunes loups” joliment mis en exergue sur le stand des “arts trips Michel Vaillant” (voir leur site ici https://michelvaillantartstrips.com ) réveille le mini-pilote que j’ambitionnais d’être à 15 ans. Mais j’étais malade en Alpine (voir ‘post’ précédent) alors c’était foutu…

 

CASQUER POUR DES CASQUES

La vente “Vibration” d’Artcurial aura lieu le 10 février à 10h30 à Rétromobile. De nombreux casques de pilotes et leurs combinaisons, mais également quelques volants de monoplaces seront mis à l’encan dans leur état, c’est à dire avec les stigmates d’essais ou de courses. Dans leur jus, ces casques ont des valeurs qui varient énormément selon leur état mais surtout, leur pedigree. Pour un casque de Damon Hill, les enchères débuteraient à 8 000 euros, pour une combinaison Mercedes de Lewis Hamilton, comptez au minimum 10 000 euros…

 

Jusqu’à 100 000 EUROS…

 

Parmi les lots de la vente “Vibration” d’Artcurial, on note la présence d’une douzaine de casques de Michael Schumacher dont le plus coûteux est illustré ici avec une estimation de base comprise entre 50 000 et 100 000 euros. Il s’agit d’un casque de la saison 2000 comme l’explique Artcurial : “surnommé ” le crocodile “, il s’agit du tout premier casque Schuberth du pilote qui auparavant utilisait des produits de marque Bell. Bien qu’il arbore une couleur intégralement rouge Ferrari, il ne sera utilisé que durant les tests inter saison par Schumacher afin d’évaluer son avantage en terme d’aérodynamique. Finalement ce casque ne sera pas approuvé, devenant l’un des casques les plus rares de l’histoire de la F1. Au-delà du design unique, seul modèle connu à ce jour, il est estampillé du numéro T-MS 001-00 qui témoigne de son originalité de premier de la série des casques Schuberth développés pour le pilote allemand.”

 

A SUIVRE : RETROMOBILE VU PAR LIGNES/auto (PARTIE 3)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *