Pininfarina design : ce n’est pas que du style auto !

Pininfarina, ce n’est pas que du style automobile. Certes, la récente Battista (ci-dessous), supercar 100% électrique de plus de 1000 ch a été dessinée et conçue par Pininfarina mais elle sera produite à 150 exemplaires par Pininfarina Automobili, une autre société. Pininfarina design n’œuvre pas que pour l’automobile et a ouvert son périmètre de création à d’autres univers, notamment architecturaux.

Avec quelques beaux succès, comme le dessin de la tour de contrôle de l’aéroport d’Istanbul (INA) inaugurée en octobre dernier. Elle s’élève dans la partie européenne de la ville, à 35 kilomètres du centre, sur un site près de la mer Noire.

Pininfarina explique que le concept de la tour, choisi parmi six solutions proposées par des studios d’architecture internationaux ( Zaha Hadid, Fuksas, Moshe Safdie, Grimshaw-Nordic et RMJM) allie les influences des secteurs aéronautique et automobile à des éléments évoquant la culture turque. La tour, fleuron de la structure, est en fait inspirée de la tulipe, symbole d’Istanbul depuis de nombreux siècles et référence culturelle importante dans l’histoire turque. Les formes de cette fleur ont été redessinées et réinterprétées à travers l’identité de Pininfarina, basée sur sa profonde connaissance du design automobile, de la modélisation en soufflerie et sur la forte influence héritée des formes aérodynamiques utilisées en design aéronautique.

La forme elliptique de la tour semble être sculptée par le vent et influence tous les aspects de la forme et de la géométrie du bâtiment technique en dessous. Les références à l’architecture locale se retrouvent à l’intérieur de la structure : l’atrium central, par exemple, possède un puits de lumière sur mesure, typique des bâtiments historiques turcs, réalisé pour remplir les espaces à travers une lumière en mosaïque lumineuse.

La conception de la tour tient compte des forts changements climatiques à Istanbul. Pour cette raison, une analyse solaire précise a été effectuée afin de réduire la consommation d’énergie de la structure. La tour pourra fournir de l’eau chaude grâce à des capteurs solaires et produire de l’électricité sur place grâce à l’utilisation de panneaux photovoltaïques. Enfin, un système de collecte des eaux pluviales a été mis au point pour réduire l’empreinte du bâtiment sur l’eau.

 

English communication :

“The New Istanbul Airport (INA), designed to become the largest new airport in terms of annual passenger capacity, will be inaugurated on the 29th of October. The structure will initially be able to accommodate up to 90 million passengers a year. It will rise in the European part of the city, at 35 kilometers from the center on a site near the Black Sea. Subsequently, the airport is expected to expand reaching the final capacity of 200 million passengers per year. The architecture is embellished by the Air Traffic Control Tower designed by Pininfarina and AECOM, which possesses two distinct control areas positioned at different altitudes. The 360° view of the air traffic controllers is guaranteed through a glazing designed to optimize irradiation and acoustic comfort.”

“The concept of the tower, selected from six solutions proposed by international architecture studios, including Zaha Hadid, Fuksas, Moshe Safdie, Grimshaw-Nordic and RMJM, blends influences from the aerospace and automotive sectors with elements evocative of Turkish culture. The tower, flagship of the structure, is in fact inspired by the tulip, for many centuries a symbol of Istanbul and an important cultural reference in Turkish history. The shapes of this flower have been redesigned and reinterpreted through Pininfarina’s identity, based on its profound knowledge in automotive design, wind tunnel modeling and on the strong influence inherited from aerodynamic shapes used in aeronautical design. The elliptical shape of the tower seems to be sculpted by the wind and influences all aspects of the form and geometry of the technical building below. The references to the local architecture are again found inside the structure: the central atrium, for example, has a bespoke skylight, typical of Turkish historic buildings, realized to fill the spaces through a bright mosaic light.”

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *