Lexus LF-30, cap sur 2030 ! (Vidéos)

Electrique, bien sûr, mais aussi avant-gardiste sur le choix des matériaux et de son design. La Lexus LF-30 rompt avec l’architecture des derniers concept-cars dits futuristes et rejoint le cercle fermé où trônent déjà la Renault Ultimo et la Citroën 19_19. Cap sur 2030 !

Lexus commercialisera son premier véhicule électrique avant cette fin d’année et dès l’an prochain, pourra bénéficier d’une nouvelle plateforme plus compacte pour alimenter sa gamme 100% électrique afin d’atteindre une vitesse de croisière en 2025. Comme tant d’autres. Mais à Tokyo, Lexus a donné sa vision du véhicule électrique et autonome avec le concept LF-30.

Ce nouveau concept est généreux en taille avec 5 mètres de longueur et un design qui semble enfin rompre avec les architectures classiques des véhicules thermiques. Nous le classerons ainsi avec les Citroën 19_19 et Renault EZ-Ultimo qui, toutes trois, nous propulsent en 2030. C’est juste dans une petite décennie…

Notons par exemple la volonté de faire disparaître le sempiternel capot moteur. Le constructeur en a profité pour intégrer à cette face avant des motifs lumineux permettant d’identifier de l’extérieur si le véhicule est utilisé dans son mode normal ou dans son mode de conduite autonome.

La Lexus LF-30 Concept dispose de quatre moteurs électriques, logés dans chacune des quatre roues. Cette chaine de traction déjà vue n’est pour l’heure pas présente en série. Elle offre l’avantage de pouvoir gérer à la fois la transmission (traction, propulsion ou transmission intégrale selon le moment) mais aussi la vitesse de rotation de chacune des roues lors d’un changement de cap, d’un virage ou d’une grande courbe. La stabilité s’en trouve renforcée.

Le concept japonais bouscule donc la chaîne de traction, le style mais aussi le choix d’un habitacle totalement programmé pour déléguer la conduite. Mais là encore, Lexus pousse un peu plus loin les curseurs avec un cockpit conçu sur la base du concept Lexus de “Tazuna”. Il est inspiré de l’équitation et de la façon de guider son cheval par le biais d’une seule rêne. Cela se traduit par un tableau de bord dépouillé et surtout, par des interfaces à commandes gestuelles et une présentation améliorée des informations par le biais de la réalité augmentée.

L’aménagement du siège du passager avant fait écho à celui d’un siège de première classe d’un avion de ligne. Toutes les commandes sont à portée de main et un grand écran de commande gestuelle pour le siège passager contribue au confort et à la commodité de l’habitacle.

Un toit vitré au-dessus des sièges arrière est doté d’une commande vocale et d’une fenêtre d’affichage “SkyGate” à commande gestuelle qui utilise la réalité augmentée pour afficher divers types d’informations, comme un ciel étoilé réaliste, les vidéos préférées des passagers, et même la navigation.

En plus de son design unique, l’intérieur indique également la direction du luxe de la prochaine génération des modèles de la marque en utilisant des matériaux durables pour réduire la charge environnementale. Le “yakisugi” (cèdre), un matériau japonais traditionnel, est utilisé pour le plancher et le volant, tandis que le métal recyclé a été transformé en fibres pour la création de la garniture de porte avec un effet plissé.

L’intelligence artificielle embarquée distingue les voix des occupants et utilise les informations personnalisées stockées sur la clé de contrôle du conducteur pour adapter la température de l’air ou la hi-fi, pour chacun des occupants.

La question qu’il nous reste à vous poser est : laquelle de ces trois berlines de 2030 (Lexus, Citroën, Renault) choisiriez vous ?

VIDEOS

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *