Duel “Clio – 208” côté design

Les deux stars du salon de Genève confrontent leur style sur LIGNES/auto.
(*) surfez plutôt sur le grand écran de votre ordi’ pour plus de confort pour ce post 🙂

 

DESIGN EXTÉRIEUR

 

FACE

Le travail des faces avant des deux belligérantes diffère sensiblement :
– Côté calandre tout d’abord avec une entrée d’air gigantesque (en partie factice évidemment) sur la Peugeot, y compris sur cette version “e-208” 100% électrique.
– Le dessin des optiques des deux voitures semble quasi identique. Renault a néanmoins pu intégrer ses propres “crocs” à l’optique car ces dernières sont identiques sur toute la gamme ne nécessitant qu’une référence, contrairement à la Peugeot qui offre les optiques à trois griffes lumineuses sur les deux niveaux supérieurs seulement.
– Sur la Peugeot, on note sous la calandre une entrée d’air au dessin caractéristique qui était apparu avec la phase 2 du coupé RCZ !
– Comme sur la 508, l’appellation “208” fait son apparition sur le capot en référence aux Peugeot des années 1960.
– Les rétroviseurs sont implantés différemment, sur la tôle de portière chez Renault, sur le fenestron de vitre sur la 208. Question d’aérodynamique ?

 

 

3/4 AVANT

 

De 3/4 avant, les deux voitures diffusent une sensation également bien différente.
– Plus agressive et sportive sur la Peugeot, plus campée tout en étant plus féroce que sur la première génération pour la Clio.
– Le modelé du capot est strictement opposé sur les deux véhicules. Renault creuse le centre du capot et sculpte un rebond sur les extrémités alors que Peugeot joue avec les creux et les pleins et adopte au centre du capot un volume rehaussé qui semble cacher un gros moteur !
– Le bouclier de la Peugeot intègre la calandre et remonte jusqu’au capot moteur. Cela impose une maîtrise des jeux, capitale pour la qualité perçue, à la jonction ‘bouclier-capot’. Sur la Renault, le capot moteur “tombe” sur la calandre en la recouvrant légèrement et ne se soucie donc pas de ces jeux. Futé.

 

 

PROFIL

Les deux véhicules reposent sur deux thèmes différents :
– Dynamisme discret pour la Clio, sportivité affirmée pour la Peugeot avec son côté “boule de nerfs”.
– La Clio semble limiter les lignes, courbes, creux ou développés sur ses flancs. Elle est plus “sage” que la Peugeot.
– La ceinture de caisse entre vitrage et tôle semble plus élancée sur la Clio, un dynamisme que la Peugeot transmet plutôt par son volume général et un hayon plus incliné.
– La 208 offre une surface vitrée légèrement supérieure, notamment au rang 2.
– Le panneau de custode de la 208 conserve un creux dans l’embouti pour y loger les appellations de finitions GT Line ou “e” pour l’électrique. Un clin d’oeil à la 205.

 

 

3/4 ARRIERE

Astuce pour la Peugeot qui adopte sur les niveaux 4 et 5 (GT Line et GT) des passages de roues agrémentés d’élargisseurs d’ailes noir laqué.
– Visuellement, cette astuce suggère une monte pneumatiques plus généreuse.
– A noter que par souci de rationalisation, la trappe de carburant prend la dimension d’une trappe de recharge électrique, plus généreuse en taille.
– Pas de poignées affleurantes pour la 208, réservées à la DS3 Crossback et pas non plus de poignées arrière cachée comme sur la Clio.

 

 

PLEIN ARRIERE

L’implantation des feux est différente :
– Le bandeau noir caractéristique des nouvelles Peugeot depuis 3008 est situé plus haut que les feux de la Clio
– Les deux voitures disposent d’antenne “requin”
– Le modelé du bas du hayon de la 208 est réalisé en creux conférant un ensemble plus sculpté que sur la Clio, plus sobre. Ce dessin est d’ailleurs la première partie de la voiture qui a été gelée assez vite en style.
– Le diffuseur de la Peugeot est plus généreux et remonte assez haut sur le bouclier, confirmant un style plus sportif.
– Peugeot force son identité en ajoutant au logo, le nom de la marque dans le bandeau et, bien sûr, celui de la finition du modèle. La Clio se contente du (gros) logo et du nom, centrés sur le hayon : plus de discrétion mais peut-être plus de facilité de “lecture”.

 

 

DESIGN INTERIEUR

Pour profiter pleinement d’une confrontation des deux habitacles des nouvelles françaises, il nous faudra attendre le salon de Genève.
Si la Renault a effectué un bon de géant en termes de dessin et de qualité des matériaux, la Peugeot, elle, a opté pour un intérieur plus futuriste et technologique.

– L’architecture diffère de l’une à l’autre avec un combiné à l’implantation classique sur la Clio et le i-Cockpit 3D sur la Peugeot
– La console est traitée différemment avec une rehausse sur la Clio amenant le levier de vitesses à portée de paume et une console plus sportive et inclinée sur la 208 qui bénéficie sur certaines de ses motorisations de la boîte automatique à 8 rapports.

– L’écran de la Renault est implantée verticalement, comme sur le reste de la gamme. Sur la Peugeot, il se présente de façon classique, horizontalement.
– Renault a produit un effort conséquent sur les matériaux et finitions, rejoignant ainsi le cercle des “B2” récemment présentées.
– La 208 reprend le thème à deux niveaux de la planche de bord de la 508. Quelques matériaux proviennent également de la grande Peugeot.

– Renault propose une personnalisation touchant les médaillons de portières et, comme la Peugeot, implante quelques fils de lumière d’ambiance.
– A noter que la Clio a chipé à Peugeot les touches de commandes type “piano” pour les proposer sur sa nouvelle Clio. La 208 en dispose également.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *