L’AUDI e-tron concept GT, nouvelle étape 100% électrique du groupe VW


Mis à jour le 29.11.18 

Nous n’aurons pas mal à l’épaule puisque nous enfonçons des portes ouvertes : les constructeurs de la planète jettent leur dévolu sur le tout-électrique.
Audi, comme certains de ses concurrents, crée donc une “gamme” dans sa gamme avec la lignée des silhouettes “e-tron”.

Audi révèle donc aujourd’hui aux États-Unis le concept de sa troisième silhouette de la lignée e-tron : la e-tron GT (ci-dessus)
Il s’agit d’un coupé 5 portes sportif, l’équivalent électrique de ce qui pourrait se situer entre une A5 et A7 thermique.

Il est intéressant de noter qu’Audi positionne ses modèles e-tron à cheval entre ses modèles thermiques : e-tron entre Q5 et Q7, e-tron GT entre A5 et A7.
Mais, esthétiquement parlant, à part une calandre fermée, les code stylistiques reprennent peu ou prou ceux des modèles thermiques.

Côté équipements, Audi réserve à sa “gamme” e-tron ses innovations comme les rétroviseurs extérieurs remplacés par des caméras sur les marchés acceptant cette technologie.
Les caméras permettent de gagner près de 13 cm en largeur, profitant au SCx.

Découvrez l’Audi e-tron GT en vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=u1xLOfLS0_E


LA GAMME AUDI e-tron :

modèle e-tron :
Présentation en 2018 pour une commercialisation cette fin d’année.
Tarif français de 82 600 euros auxquels il faut déduire les 6000 euros de bonus.
Production en Europe, dans l’usine de Forest à Bruxelles (voir plus bas).


modèle e-tron Sportback :
Présentation en 2019. Commercialisation dans la foulée.
Il s’agit de la variante “coupé” SUV” de l’e-tron avec la même chaîne de traction.
Il devrait être produit également en Belgique (voir plus bas)

 

modèle e-tron GT :
Présentation aujourd’hui 28 novembre 2018 sous la forme d’un concept.
En série au plus tôt en 2020.
Lieu de production à préciser.

plateforme des e-tron et e-tron Sportback :
Techniquement, la plateforme spécifique développée pour les modèles “premium” électriques du groupe Volkswagen adopte une architecture commune à celle de tous les soubassement de ces nouvelles voitures 100% électriques : c’est un “skateboard” avec les batteries logées dans le plancher pour abaisser le centre de gravité et deux moteurs électriques repartis sur les deux trains roulants.
Sur l’Audi e-tron, il s’agit d’un bloc de 135 kW à l’avant et un autre, à l’arrière, de 165 kW. Les deux peuvent fonctionner ensemble et même délivrer 300 kW de puissance lors de la séquence “boost” qui ne dure que… 8 secondes.
La prise de chargement est située sur l’aile avant gauche.


Le pack de batterie comporte 36 modules, 432 cellules pour une équivalence de 95 kW/h.
Le temps de recharge est extrêmement variable selon le poste de recharge :
Audi propose la recharge classique (11 kW) de 8h30 avec une box classique mais, dès 2019, doublera cette recharge à 22 kW pour un temps ramené à 4h00.
Le constructeur propose également une recharge de type rapide (150 kW maxi) permettant de recharger 80% des batteries en 30 mn ou la totalité en moins d’une heure.
L’autonomie est de 400 km.
Précision, si vous ne disposez que d’une prise domestique classique, il vous faudra au moins 40 heures pour recharger l’e-tron…

détail de la plateforme de la e-tron GT :

production des e-tron et e-tron Sportback :

Les Audi e-tron (dès cette année) et e-tron Sportback (en 2020) sont produites dans l’usine de Forest en Belgique, tout près de Bruxelles.
L’usine ne se contente pas d’assembler ces deux silhouettes : elle s’occupe également du montage complexe des batteries (ci-dessus).
Seuls les moteurs électriques proviennent d’un autre site, en l’occurrence celui de Györ en Autriche.
Cette usine belge est donc dédiée à la production de cette nouvelle gamme e-tron.


Stratégie au sein du groupe VW :

D’autres marques du groupe VW ont réservé des sites industriels à la seule production de leurs nouveautés 100% électriques, à l’image de Volkswagen (ci-dessous) qui produira sa gamme de VE dans l’usine de Zwickau.
Cette dernière produira la nouvelle plateforme MEB 100% électrique avec d’abord la berline compacte I.D. à partir de 2019.
A la fin de l’année 2020, ce site deviendra le “site pilote EV” et ne produira que des véhicules 100% électriques.
L’ambition est de porter le rythme de production de cette usine à 330 000 unités annuelles au-delà de 2020.


La gamme VW I.D. est déjà forte de quatre modèles.
La berline I.D. et le SUV I.D. Crozz (les deux modèles de gauche) seront produits dès l’année prochaine.

La Volkswagen I.D. (ci-dessous) sera la première à être produite dans cette usine.
Et comme le précisait cette année le Dr. Herbert Diess : “Jusqu’à 1 500 Volkswagen I.D. et I.D. Crozz seront produits par jour à partir de 2019. (…)”
Précisons quand même que cette I.D. devrait se substituer à la e-Golf et donc montrer les limites de cohabitation entre des véhicules de la gamme “thermique” électrifiés ou hybridés face à ces nouvelles “gammes” dédiées au 100% électrique…


Porsche mise sur deux silhouettes… pour l’instant !

Porsche de son côté n’a pas créé de “ligne” dédiée aux véhicules 100% électriques puisqu’une Porsche, même électrique, doit rester une Porsche.
C’est donc bien un modèle spécifique, 100% électrique qui va débarquer l’an prochain sur le marché, mais il reste une Porsche et son appellation a été dévoilée cette année : ce sera la Porsche Taycan.

Elle sera disponible à terme en deux silhouettes : Taycan et Taycan Cross Turismo (ci-dessous).
La première Porsche 100% électrique sera lancée sur le marché en 2019.
Voir la genèse du concept ici : https://www.youtube.com/watch?v=ckJxVBpegMo.
L’introduction de cette Taycan génèrera 1 200 nouveaux emplois dans l’usine de Zuffenhausen.
Porsche n’a donc pas dédié un quelconque site pour ses produits 100% électriques mais prévoit d’investir plus de six milliards d’euros dans “l’électromobilité” d’ici 2022.

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *