Tout savoir sur la Peugeot Inception Concept

Le voilà enfin ce concept-car tant attendu ! Maladroitement annoncé par Peugeot au salon de Paris, alors que les visiteurs s’étonnaient du coup de ne pas le voir sur le stand, ce nouveau venu vient compléter la collection de concept-cars Peugeot débutée en 1984 avec la Quasar. Près de quarante ans plus tard, l’Inception Concept conserve en lui l’ADN de la marque, avec un côté félin, dynamique et (très) novateur.

Ce concept-car marque une franche rupture dans le langage formel de Peugeot, non seulement avec sa face réinventée (appelée Fusion Mask), mais aussi avec des thèmes esthétiques qui se retrouveront sur les futures 208 et 2008 (pour commencer) dès 2025 : on évoque les galbes sensuels des flancs et les épaulements des ailes horizontaux. Il y a un peu de l’Oxia (1988) dans ce concept ! Face à cette dernière, l’Inception Concept enfonce le clou avec un pare-brise/pavillon qui va au-delà des pieds des passagers avant. Spectaculaire, avec une surface vitrée de plus de 7 m2 !

Ci-dessus, l’Oxia de 1988 et l’Inception ont en commun des épaulements d’ailes horizontaux, un pare-brise de taille XL sur la première et XXL sur la seconde, et cette envie de concrétiser un futur dans lequel la marque Peugeot reste fidèle à son ADN de voiture dynamique et féline. L’Inception Concept marque le territoire du nouveau patron du design Matthias Hossann et clôt le chapitre Gilles Vidal, sans pour autant renier un ADN commun aux deux périodes (voir notre post sur le face-à-face entre les concepts e-Legend et Inception)

Allez, faisons fi du passé, car certains vont nous rétorquer – non sans raison – qu’un concept-car est essentiellement tourné vers l’avenir. C’est bien sûr le cas de cette nouveauté qui, dixit le constructeur, “a pour ambition d’amener à la production la majeure partie de ses innovations à partir de 2025.”

COMMANDEZ NOS OUVRAGES SUR NOTRE SITE : https://lignesautoeditions.fr

L’Inception Concept est réalisé sur la plateforme STLA Large (ci-dessous) qu’on aurait pensée réservée aux modèles américains de Stellantis monde. Mais non, Peugeot pourra y avoir droit ! Sensationnelle nouvelle qui laisse imaginer des modèles puissants, puisqu’en termes de motorisations, cette plateforme (ci-dessus) pourrait proposer de 340 à 820 ch avec plusieurs packs batteries de 100 à 120 kWh.

Déclaration de Matthias Hossann, directeur du design Peugeot : “Peugeot se transforme, mais ce concept demeure incontestablement une Peugeot. Il exprime l’attraction féline intemporelle de la Marque et montre à quel point nous sommes optimistes quant à l’avenir de l’automobile et des émotions qu’elle procure. Brillant et lumineux, Inception Concept réinvente l’expérience spatiale de la conduite tout en illustrant certaines de nos réflexions qui nous permettront de réduire de 70% l’empreinte carbone de Peugeot d’ici 2030. La mutation de la Marque concerne tous les aspects de la conception, de la production et de la vie des Peugeot de demain. Le Design est totalement impliqué dans cette transformation.

VIDÉO DU MAKING-OF DU CONCEPT INCEPTION

Le design de profil s’est allégé par rapport à celui d’une 408. Les portes sont traversées en partie basse par la « TECH BAR ». Cet écran affleurant émet différents messages à l’extérieur de la voiture lorsque le conducteur et ses passagers s’en approchent. L’intelligence artificielle dont est doté ce manifeste permet de reconnaître la conductrice ou le conducteur, afin d’opérer les réglages de confort (posture des sièges, température, mode de conduite et préférences Multimédia) désirés par chaque occupant.

Outre le niveau de charge des batteries, la « TECH BAR » intègre les habituels messages de bienvenue et d’au-revoir, ainsi que les nombreux capteurs et radars liés à la délégation de conduite, laissant ainsi une carrosserie totalement lisse, car dépourvue de ces éléments techniques.

Ci-dessous, l’habitacle est métamorphosé. Les sièges ont un design inspiré de l’ameublement. Les appuie-têtes sont positionnés sous la ceinture de caisse. Les sièges adoptent en plus de véritables matelas réglables au niveau des épaules. Cette sellerie électro-soudée, facile à recycler, est issue des poches gonflables récupérées sur des sièges classiques. Habituellement invisibles, cette poche est traitée avec un effet métallique pour s’intégrer aux sièges. Ces sièges immersifs n’ont plus grand chose à voir avec les sièges automobiles actuels.

L’habillage de ces sièges et du plancher est réalisé avec un velours 100% polyester recyclé, avec un reflet très métallique pour jouer avec la lumière diffusée par la capsule vitrée. Pour accompagner les nouvelles perspectives offertes par les postures des sièges et la vue dégagée vers la route, ce velours se prolonge sur le sol. Il est alors imprimé avec des motifs en 3D pour assurer la fonction de tapis de sol. La continuité entre les sièges et le plancher est donc effectuée avec un seul matériau, à l’image de ce que l’on trouvait à bord du concept-car Renault Talisman de 2001, dessiné par Stéphane Janin, aujourd’hui chez GAC à Milan.

Pour nous, sans même avoir vu de près ce concept-car kidnappé par le salon CES de Las Vegas, l’innovation majeure vient du i-Cockpit® ‘3.0’. Cette troisième génération depuis l’apparition de cette architecture sur la 208 en 2012, casse définitivement les codes de l’habitacle Peugeot de demain. Car soyez prêt, dès 2025, les Peugeot n’auront plus de volant, mais une commande appelée Hypersquare. Il s’agit d’un module de direction prenant la forme d’un écran percé de quatre alvéoles permettant sa préhension. Ces alvéoles comportent sur leur face interne, des commandes facilement accessibles du bout des pouces. Au-dessus, le Halo Cluster est un affichage circulaire qui permet d’être vu à la fois par le conducteur mais aussi vu de l’extérieur afin de diffuser des messages de bienvenue.

VIDÉO du concept HYPERSQUARE

L’Hypersquare n’est pas une vue d’artiste, ni de la science-fiction : il sera adopté par les modèles Peugeot à partir de 2025. Et donc, sur les futures 208 et 2008 ! En amont du développement de ce concept-car, Peugeot a testé et intégré la technologie du Steer-by-Wire sur des prototypes afin de développer cette innovation et pousser les curseurs de la facilité de conduite, de la sécurité et de la fiabilité pour un usage réglementé. La colonne de direction physique disparaît, autorisant à bord la nouvelle architecture.

Le bouclier frontal (ci-dessous) adopte une toute nouvelle signature lumineuse qui intègre les trois griffes emblématiques. Cette nouvelle face avant fusionne toute la partie calandre et la partie signature au sein d’un même objet qui embarque également les capteurs. Elle est composée d’un verre en une seule pièce avec, en son centre, le logo magnifié, car luminescent, avec effet 3D. Ce masque est parcouru de trois fines barrettes horizontales traversées par les trois griffes. Les modules des optiques sont logés sous le masque en verre, lui-même traité avec un effet miroir. Ce dernier est imprimé avec la technologie digitale INKJET.

Reflet identitaire de la nouvelle signature frontale, la poupe ci-dessous adopte un traitement très high-tech avec les trois griffes qui semblent rentrer à l’infini dans la voiture, grâce aux deux épaisseurs de verre, conférant un véritable effet magique. La poupe met en majesté le subtile sculpté des ailes, marquées par une simple ligne qui se diffuse dans un galbe charnel.

Les roues « AERORIM » conjuguent aérodynamique et esthétisme avec brio. Elles sont dessinées sur une symétrie axiale, tout comme les jantes de la 408. Des inserts de textile forgé* participent à l’effort aérodynamique, alors que les inserts aluminium avec micro-perforations valident l’aspect très high-tech du design. *Textile forgé : recyclage de tissu imprégné de résine, pour former un matériau dur, utilisable jusque dans des pièces de structure.

L’emblème du Lion éclairé reste statique lors de la rotation de la roue. A l’intérieur de cette dernière, on aperçoit l’étrier de frein recouvert de verre à effet miroir. Cet aspect décalé du design fait écho aux parties en verre de l’Hypersquare, de la proue et de la poupe du concept.

Cette vue concrétise la volonté de proposer aux occupants une nouvelle perspective de conduite et de voyage. En mode “délégation de conduite”, l’Hypersquare et le Halo Cluster s’effacent et un grand écran remonte du plancher, comme à bord de e-Legend. Techniquement, l’Inception Concept repose sur la plateforme Large de Stellantis et accueille deux moteurs électriques pour une puissance totale de 680 ch. Sa batterie de 100 kWh autorise une autonomie de 800 km.

Cette nouvelle identité frontale (Fusion Mask) avait en partie été déflorée lors de la présentation du prototype 9X8 (ci-dessous) conçu pour le championnat du monde d’endurance. La 9X8 n’a pas seulement dévoilé cette nouvelle proue des futures Peugeot, elle a très certainement inspiré le module de direction Hypersquare de l’Inception Concept, proche du concept du volant de la 9X8 avec ses commandes accessibles du bout des doigts… Un concept Peugeot qui puise quelques unes de ses innovations dans la compétition, voilà qui est vivifiant et concrétise cet appel d’air frais pour cette nouvelle ère Peugeot ! Pour parfaire cette partition, il ne reste plus qu’à vaincre aux 24 Heures du Mans !

Le concept Inception Concept face au concept e-Legend , c’est ici : http://lignesauto.fr/?p=27219

Next Post

Duel Inception - Audi Grandsphere: Peugeot defeats Audi!

Who could have imagined that one day Peugeot would compete with Audi in the field of the top-of-the-range, 100% electric saloon? The Audi Grandsphere, which will be unveiled in September 2021, is intended to be more modern, futuristic and eco-friendly than the big A8. Until then, you had to look […]

Subscribe US Now