McLaren Elva : 340 km/h sans pare-brise ! Voici comment… (VIDÉOS)

Les designers peuvent avoir de drôles d’idées, parfois elles butent sur des problèmes liés à l’architecture ou à l’aérodynamique. Rob Melville, directeur du design McLaren et ses équipes, ont travaillé main dans la main pour l’élaboration du roadster ultime de McLaren : l’Elva.

A l’origine prévu pour être produite à 399 exemplaires, cette McLaren sera finalement assemblée à seulement 249 unités, chacune vendue plus de 1.7 million d’euros.

Ce n’est pas l’assemblage de la carrosserie composée de seulement trois grandes pièces de carbone qui posera problème. Pas plus que la technique : l’Elva adopte le V8 bi-turbo de 4.0 litres de cylindrée porté à 815 ch.

La particularité de l’Elva, c’est son absence de pare-brise alors qu’elle est donnée pour 340 km/h en vitesse de pointe. C’est là que les designers ont laissé place aux aérodynamiciens, afin d’éviter d’arracher les cheveux du pilote de l’Elva, jusqu’à au moins 115 km/h. Au-delà, on n’assure pas le maintien capillaire !

Grâce à une vaste entrée d’air à la base du bouclier avant, l’air est aspiré et comprimé pour ressortir par une bouche béante située en amont de l’habitacle. Grâce à ses déflecteurs intérieur, elle recrache l’air dans un flux orienté vers l’avant, forçant la couche d’air venue par le capot avant à la chevaucher et à passer au dessus de la tête des deux occupants (voir vidéo ci-dessous)

Si vous êtes séduits par cet engin extrême (et si vous en avez les moyens), sachez que vous pourrez le personnaliser à vos goûts, grâce à une production unique de chaque exemplaires, comme vous pourrez le devinez avec la vidéo ci-dessous.

L’INSPIRATRICE : la M1A

La McLaren Elva est inspirée d’une voiture de course âgée de près de 60 ans. Considérée comme la première “vraie” McLaren, la M1A était une sportive à châssis tubulaire dotée de suspensions indépendantes, de quatre freins à disque et du V8 Oldsmobile de 310 ch. Elle fit sa première apparition en septembre 1964 au Grand Prix de Mosport. Son créateur, Bruce McLaren, s’était qualifié en 1ère ligne et termina cette course sur le podium, à la troisième place. Les débuts de McLaren comme constructeur furent saisissants !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *