La longue interview : Jean-Pierre Ploué parle de Lancia, Alfa-Romeo, Fiat. Seconde partie

Jean-Pierre Ploué nous dit tout sur la nouvelle organisation du design qu’il a mise en place à Turin. Seconde partie de l’interview dédiée en partie à Alfa Romeo et Fiat. Photo portrait d’ouverture : Mikaël Pennec-Stellantis

Lorsqu’elle était aux mains de FCA, la marque Alfa Romeo avait un projet de renouvellement du coupé GTV. Espérons qu’il soit développé avec la nouvelle structure !

Après Lancia, évoquons Alfa Romeo. Allez-vous être autorisé à dessiner des silhouettes mythiques comme celles des coupés GTV, voire 8C, aux côtés des crossovers ?
C’est trop tôt pour en parler. Ce que l’on veut, c’est un vrai Alfa Romeo, comme on veut un vrai Lancia, un vrai Fiat ! On va mettre toute notre énergie pour ça et retrouver la force d’Alfa Romeo à travers des produits et concepts qui ont fait la réputation de la marque. Jean-Philippe Imparato, le patron d’Alfa Romeo a la marque gravée dans son cœur, et ses origines italiennes ainsi que son enthousiasme font que je ne suis pas inquiet !

Alejandro Mesoreno a quitté le groupe VW pour Renault-Dacia, mais n’a pas hésité longtemps à rejoindre Alfa Romeo chez Stellantis.

Alejandro Mesonero, ex-Seat/Cupra et ex-Dacia, vous rejoint. C’était important d’avoir un directeur de design latin pour Alfa ?
Absolument, cela a même été ma priorité. Alejandro roule en Alfa, c’est la passion de sa vie. Quand je lui ai proposé le poste, il était immédiatement partant mais je lui ai demandé d’attendre un week-end de réflexion pour que sa réponse ne soit pas seulement prise sous le coup de l’émotion !

Évoquons Fiat qui repose sur la monoculture de la 500 et de la Panda. La gamme Fiat de demain sera-t-elle toujours ancrée autour de cette 500 ?
Non, on a de l’ambition là encore ! Il n’est pas question d’avoir une ligne 500 et une ligne Fiat. Il y aura la gamme Fiat avec tous les produits nécessaires pour la faire vivre. On a même pour elle un plan produit assez généreux pour faire en sorte qu’elle soit présente dans le monde entier, en Europe mais aussi au Mercosur et sur les autres marchés internationaux.

En 2024, la gamme Fiat Europe comptera au moins quatre nouveaux modèles.

Pour chacune de nos marques, il faut trouver le bon équilibre et on sait déjà combien de silhouettes Fiat il nous faut développer. Ce seront des produits avec plus de synergie qu’auparavant, peut-être plus de cohérence aussi, mais clairement, il y aura une ligne de produits complète, plus du tout de monoculture 500.

Vous avez eu le temps de préparer tous ces projets italiens avant la signature officielle de la fusion ?
Pas sur le pan créatif. Mais dès les premières discussions, on a réfléchi comment nous pourrions contribuer à la renaissance ou à la continuité de ces marques italiennes, en termes de positionnement, de structuration d’équipe. Ce sont des travaux qu’on a pu anticiper.

En résumé, le design des marques italiennes se crée à Turin, celui des Citroën, Peugeot et DS nait à Vélizy et enfin, celui d’Opel reste à Rüsselsheim ?!
C’est LA règle importante ! C’est à dire que toutes les personnes du groupe Stellantis, y compris les designers, qui travaillent pour une marque, devront le faire dans le pays d’origine de la marque.

Donc, comme responsable du design Lancia et responsable des directeurs de style Alfa Romeo et Fiat (entre autres…), vous allez devoir vivre en Italie ?
Exactement ! Je déménage dès la fin août, et pas seulement professionnellement, avec la famille également ! Je m’engage à 200 % dans ce travail, car ce qui est à construire ou reconstruire se trouve en Italie. Il n’est pas question de faire du design à distance.

Jean-Pierre Ploué et Luca Napolitano dans le studio dédié à Lancia à Turin.

Le fait d’être responsable du design Lancia m’a donné l’envie et l’engagement d’être sur place, pour les équipes et moi-même. Alors je serai quinze jours là-bas et quinze jours en France, à Vélizy. Par ailleurs, j’apprends l’italien !

Matthias Hossann (Peugeot), debout, Pierre Leclercq (Citroën) à gauche et Thierry Métroz (DS) à droite verront désormais tous les quinze jours leur directeur dans les studios français de Vélizy. Photo Laurent Nivalle-Stellantis

Vous passez quinze jours par mois à Vélizy, quand même !
Je connais très bien mes responsables de marques françaises (ci-dessus), et tout fonctionne bien avec eux. Ils savent où ils vont, et le besoin de me savoir sur leur dos est moins essentiel !

François Leboine a quitté Renault pour rejoindre Stellantis au poste de directeur du design Fiat-Abarth. Il a été remplacé chez Renault par Sandeep Bhambra en provenance de… Stellantis.

Pendant cet interview, vous avez évoqué des plans produits pour toutes les marques. Mais au-delà des paroles, certaines de ces voitures existent elles déjà dans les studios ?
Bien sûr ! Il y a des maquettes partout, dans tous les studios. Chacune des marques est à fond, car dès la signature de la fusion, on a attaqué les produits. Chaque studio déborde ! D’ailleurs, après notre entretien, j’ai un meeting avec François Leboine! (ci-dessus)

Jean-Pierre Ploué et Ralph Gilles

Directeurs de style de la branche européenne de Stellantis, sous la direction de Jean-Pierre Ploué :
Alfa Romeo : Alejandro Mesonero
Citroën : Pierre Leclercq

DS : Thierry Metroz
Fiat Europe et Abarth : François Leboine
Lancia : Jean-Pierre Ploué
Opel et Vauxhall : Mark Adams
Peugeot : Matthias Hossann

Interview réalisée par Christophe Bonnaud le mardi 27 juillet 2021. Merci à Jean-Pierre Ploué d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et à son équipe de communication d’avoir organisé ce rendez-vous “turinois”.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est LOGOActus_BD-1024x367.jpg.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *